Egypte : Assouan et excursion à Abou Simbel

Egypte : Assouan et excursion à Abou Simbel

Mon voyage en Egypte était mon premier vrai voyage “d’adulte”. 2010, j’avais alors 21 ans. J’avais déjà eu la chance d’aller en Chine avec le lycée lorsque j’étais en 1ère mais même si les souvenirs restent inoubliables (surtout quand tu voyages avec les copains en mode ado tout fou), c’est toujours mieux de choisir son propre programme et d’être avec son amoureux. Hihi. #declaration 

Pourquoi l’Egypte ? A 4h de vol de la France, vol pas très cher (400 euros aller retour), une histoire et des sites historiques à couper le souffle, un climat chaud. J’ai collectionné pendant de nombreuses années des livres d’histoire sur l’Egypte (accompagné chacun de petites figurines dorées hideuses que je mettais dans une vitrine #bongoût) et j’avais lu pas mal de Christian Jacq (pour la prouesse littéraire et la véracité historique on repassera, mais ça m’avait pas mal diverti), l’Egypte était donc pour moi une destination de rêve où il fallait que je me rende une fois dans ma vie. C’est fait :’)

Pour notre voyage, nous avions 2 mots d’ordre : liberté et se faire plaisir (hôtels). Liberté dans le sens où il était hors de question pour nous de faire une croisière sur le Nil avec planning orchestré par l’agence de voyages, visites en troupeau, etc. Lors de la préparation de notre voyage (l’étape pendant laquelle tu regardes les guides et les photos et tu te dis que 10 jours dans le pays ne seront jamais assez…), nous avons décidé de faire les incontournables : Assouan et Abu Simbel, Louxor, la Vallée des Rois et Le Caire. 10 jours étant trop courts pour aller à Alexandrie.

Aucun planning fixe de prévu, juste des villes et des dates d’arrivée et de départ (c’est mieux pour les billets d’avion :P).

avion

Nous sommes donc arrivés au Caire pour repartir quasi directement pour Assouan en avion (1h de vol environ avec des paysages vraiment sensationnels). Survol du Nil, du désert, des oasis… Impossible de ne pas passer l’heure entière la tête vers le hublot.

Lors de notre arrivée à Assouan, la chaleur était vraiment accablante. Sur le tarmac de l’aéroport, il faisait bien 40 degrés. Inutile de préciser qu’il n’y a pas d’ombre… Bienvenue en Egypte !

A peine arrivés, les chauffeurs de taxi se sont quasiment battus entre eux pour avoir notre course (Bienvenue en Egypte 2). De suite, le chauffeur nous parle d’Abu Simbel et nous dit que si on désire y aller il faut passer par lui ou par son cousin, ou son oncle, bref, quelqu’un de sa famille. (les chauffeurs vous diront tous ça mais vous proposeront des tarifs plus élevés que des excursions vendues au sein de votre hôtel) Les touristes qui veulent se rendre à Abu Simbel passent généralement par Assouan pour leur excursion et les chauffeurs de taxi essaient de tirer profit des touristes (normal me direz-vous).

assouan vue hotel

Nous avions réservés nos hôtels pour Louxor et Le Caire mais nous n’avions pas d’hôtel en arrivant à Assouan. Nous avons trouvé assez facilement, chambre à 80 euros la nuit, pour 2 nuits. Prix pas affichés au comptoir, rien ne nous garantit donc que le prix n’ait pas été augmenté car nous avions des bonnes têtes d’européens mais soit. Chambre avec vue sur le Nil (comme vous pouvez le voir juste au dessus) mais très cher pour ce que c’était (surtout en Egypte). Je pense que pour 50 euros la nuit vous pouvez trouver une très bonne chambre d’hôtel.

Je vous laisse admirer la déco… (non, vous ne rêvez pas, il s’agit bien d’un CROCODILE EN SERVIETTE DE TOILETTE PORTE TELECOMMANDE).

sculpture serviette

Après s’être renseignés à la réception de notre hôtel, une excursion a lieu le lendemain matin, il faut compter autour de 60 euros par personne.

Petit hic, le bus vient nous chercher à 3h (du matin, oui oui) à l’hôtel. Réveil à 2h. Bon alors sachant qu’il me faut minimum 8h de sommeil pour ne pas avoir les yeux collés toute la journée, je dois me coucher à 18h. TRÈS DRÔLE.

Il faut 3h de route dans le désert à partir d’Assouan pour rejoindre Abu Simbel. Les excursions se font en escorte de bus sécurisée (l’Egypte de Moubarak était plus stable à l’époque donc j’imagine que les escortes sont encore plus sécurisées aujourd’hui).

Quoi qu’il en soit, nous voilà debout à 2h du matin. Le réveil pique un peu mais se dire que dans quelques heures on sera à Abu Simbel fait bizarrement encaisser la fatigue beaucoup plus facilement ! 😉 L’hôtel fournit le petit dèj’ dans une boite à emporter. Et là, sans crier gare, je me retrouve avec une kékette en viennoiserie. Oui messieurs dames, une kékette en viennoiserie.

Puisque je sais qu’il faut le voir pour le croire je vous laisse savourer la photo ci-dessous.

Capture d’écran 2013-05-26 à 20.59.14

Je pense que le préparateur de ma boite à pique-nique l’a fait exprès. Il a bien fait parce que ça m’a bien fait LOLé et ma foi, cette kékette en viennoiserie était assez savoureuse. (Je suis hyper contente de pouvoir augmenter mon référencement sur “kékette en viennoiserie”, je n’ai aucun doute sur le potentiel de visites de cette expression)

Abu Simbel : une visite incontournable en Egypte…

Après cette transition qui n’en était pas vraiment une, nous sommes donc arrivés à Abu Simbel à 7h.

Il faut savoir que tous les bus repartent pour Assouan à 9h, donc vous avez 2h sur place. 2h, ça passe TRÈS vite, surtout à Abu Simbel, dont voici quelques images (je ne vous raconte pas l’enfer pour sélectionner les photos ;)).

abu simbel

abu simbel 4

abu simbel 5

abu simbel 6

Pour les infos historiques, Wikipédia vous le dira aussi bien mieux que moi : “Les temples d’Abou Simbel sont deux temples de l’Égypte antique construits par le pharaon Ramsès II (-1304 /-1213 XIXe dynastie) pour son culte ainsi que celui de dieux égyptiens et de son épouse Néfertari à Abou Simbel, en Égypte, au nord du lac Nasser sur le Nil, à environ soixante-dix kilomètres de la deuxième cataracte du Nil.”

Il faut savoir que ces temples majestueux ont été sauvés par l’UNESCO dans les années 60. La construction du barrage d’Assouan les mettait en péril et les temples risquaient de se retrouver sous les eaux (ça aurait été dommage… bien qu’une visite sous-marine aurait eu de la gueule).

Les temples ont donc été démontés et reconstruit plus haut au bord du lac. Un puzzle géant dont on ne soupçonne absolument pas l’existence en voyant le monument…

A l’intérieur des temples, interdiction formelle de prendre des appareils photos, je pense néanmoins qu’en laissant un peu de bakchish à un garde, vous pourrez négocier… (comme pour tout en Egypte). Voici une photo de l’intérieur du petit temple prise de l’extérieur. On devine des colosses, omniprésents dans le temple. Abou Simbel est vraiment une pure merveille, aussi bien à l’intérieur que de façade.

Nous profitons donc de ces courtes deux heures pour photographier, tout, partout, pour garder le plus de souvenirs possibles de cette visite. On écarquille les yeux et on profite, ne se laissant pas distraire ni énerver par la masse de touristes présente sur le site (et dont on fait partie :P).

9h ont sonné, c’est l’heure du retour à Assouan. On aimerait bien rester encore un peu… On a soif. Il est 9h mais il doit bien déjà faire 37°C, on se laisse donc appâter par les attrape-touristes qui vendent la petite bouteille d’eau et un paquet de gâteaux 10 euros. Ne pas marchander peut vous coûter cher…

3h de route plus tard, le chauffeur du mini-bus nous propose de nous rendre au temple de Philaé. Evidemment, nous sautons sur l’occasion ! Il fait chaud, nous avons faim (cela fait déjà 10h que nous sommes debout et ma kékette en viennoiseries ne m’a pas vraiment rassasiée) mais tant pis, on va pas faire les râleurs de français, on y va et puis c’est tout.

Le temple de Philaé : superbe temple entouré d’eau

Pour vous rendre au temple de Philaé, soit vous êtes un bon nageur (je suis drôle), soit vous faites comme tout le monde et vous prenez un bateau. Evidemment, Egypte oblige, vous payez l’entrée mais on vous demande de repayer un supplément pour prendre le bateau (si vous êtes bon nageur, vous pouvez donc gagner quelques livres égyptiennes)

temple de philae

Petit à petit, nous nous rapprochons du temple et savons d’avance que le lieu va être magique…

temple de philae 2

temple de philae 5

La traversée en bateau dure une petite dizaine de minutes, elle nous permet de profiter une dernière fois d’une petite brise tiède avant la visite du temple.

Il est environ 13h quand nous commençons la visite du temple. Pas un brin d’ombre à part dans le temple, il est très dur de rester dehors sans souffrir de la chaleur. Sans exagérer, il faisait euh… très chaud ? Genre 45°C !!!

temple de philae 3

temple de philae 4

Comme Abou Simbel, ce temple a été démonté et reconstruit pour éviter d’être englouti par la montée des eaux due au barrage d’Assouan (le temple a d’ailleurs été en partie englouti 10 mois sur 12 lors de la construction du premier barrage d’Assouan).

Le temple est somptueux, le cadre l’est tout autant. Malgré la chaleur et la fatigue, on s’efforce de profiter de chaque instant. L’avantage de s’y rendre en plein pic de chaleur est que les touristes n’y vont pas. Nous étions donc quasi seuls (4) à visiter le temple. Une vraie chance !

Au bout d’un moment la chaleur devient tout de même étouffante, l’eau que l’on a en réserve est évidemment chaude (je ne sais d’ailleurs pas si elle a été fraîche un jour ;)), il est temps de partir ou une insolation risque de pointer le bout de son nez. Petites bêtes fragiles que nous sommes, ce serait quand même dommage de commencer un voyage en Egypte en restant cloués au lit…

On reprend le bateau et rentrons à l’hôtel. Exténués par cette journée complètement dingue. Abou Simbel et Temple de Philaé dans la même journée… What else ?

Il doit être environ 16h. Journée de 14h. Il est temps de dormir quelques heures avant d’aller dîner dans le zouk.

zouk

Assouan, c’est fini. Demain matin, direction Louxor en train !

Written by

Bénédicte

30 ans. J'aime cuisiner, faire des gâteaux, boire de la bière, les crêpes, voyager, jardiner, chanter les chansons de Sufjan Stevens en yaourt et mon chien. Et toi ?

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *