L’Australie du Sud : d’Adélaïde à Kangaroo Island en passant par l’outback

L’Australie du Sud : d’Adélaïde à Kangaroo Island en passant par l’outback

Novembre 2011. Je débarque en Australie pour une petite semaine. Oui je sais, faire un si long trajet, traverser la moitié de la terre pour un séjour aussi court, ça ne vaut pas vraiment le coup… A peine remis du décalage horaire, il faut rentrer à la maison ! J’ai vu l’Australie comme on cligne des yeux, mais j’y ai tout de même passé de bons moments et j’en garde un bon souvenir.

Kangaroo Island

Koala

Mon périple australien était consacré à l’Australie du Sud. Sur une si courte période, pas le temps de vraiment approfondir la découverte, je me suis donc cantonné aux incontournables : Adélaïde, Kangaroo Island, les Flinders Ranges et un passage à la limite de l’outback.

Adélaïde n’a très franchement rien d’extraordinaire. C’est une ville de taille moyenne, une ville à l’urbanisme classique : de longues rues qui partent Est / Ouest et Nord / Sud et qui délimitent des blocks. La ville est plutôt aérée, il y a de grands parcs, des jardins. Une rue piétonne avec des commerces, quelques bâtiments administratifs et un musée. La ville mérite certainement un détour si vous avez du temps pour la visiter, mais ne constitue peut être pas un incontournable de la destination. D’ailleurs, je n’y suis resté qu’un journée, et j’avoue l’avoir visité dans un état un peu second après mes 30 heures d’avion… 😉

J’ai indéniablement préféré les grands espaces, la nature sauvage qui règne encore en grande partie sur cette île-continent. Kangaroo Island tout d’abord. Un véritable paradis pour la faune australienne, où l’on peut voir de nombreux kangourous bien sur, mais aussi des koalas, des pingouins, des phoques, des otaries, des échidnés et il parait même qu’on peut y observer des ornithorynques (je n’ai malheureusement pas eu cette chance…) J’ai vraiment beaucoup aimé cette “petite” île (quasiment 4500 km² de superficie) et j’y retournerai avec plaisir.

Remarkable Rocks

Kangourou

Seal Bay

De retour sur le continent australien, j’ai quitté le littoral pour m’enfoncer dans les terres. En route vers l’outback en traversant les Flinders Ranges. Paysage de far west, petites villes qui semblent abandonnées, la route qui n’en finit pas. Un charme évident. Le plaisir du road trip, de voir le paysage défiler, se transformer au fur et à mesure des kilomètres. Peu à peu les champs font place à un sol plus rocailleux, plus aride. On traverse des parcs nationaux, on s’arrête, on visite, on repart, une autre ville… Clare, Gladstone, Melrose, Quorn… Le coeur des Flinders Ranges, cette chaine de montagne mythique pour les aborigènes : Wilpena Pound ! Le survol magique de cette terre sacrée…

Flinders Ranges

Wilpena Pound

Et un voyage qui s’achève, déjà, à quelques kilomètres au nord de Parachilna, en bordure de l’outback et de ses dunes rouges. Un de ces endroits unique au monde où lorsqu’on fait un tour sur soi-même, et aussi loin que porte le regard, on ne voit aucune construction humaine… Rien que pour ça, ça valait le coup de venir ! 😉

Outback

Written by

Antoine

32 ans (bientôt 40...). Je suis passionné d'histoire et de foot (j'ai gagné la Champion's League une bonne dizaine de fois sur Playstation !). Homme à chat. Cigars lover.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *