Ecologie Ecologie informative et critique

“Barbaque” le film : les navets, c’est meilleur en poêlée qu’au ciné !

03/11/2021

Alors que le fascisme monte, que les violences sociales tuent, que la lutte contre dérèglement climatique et l’effondrement climatique, dont la lutte contre l’exploitation animale et l’agro-industrie font partie, n’a jamais été aussi urgente et nécessaire… l’humoriste Fabrice Eboué a sorti “Barbaque”, un film qui se moque et méprise les personnes véganes en mettant en avant des bouchers qui découpent des vegans pour en faire de la viande 🙃

  • L’élevage génère 14,5% des émissions de gaz à effet dans le monde
  • Il cause 65 % de la déforestation en Amazonie via la culture de soja destinée à nourrir les élevages
  • Il tue entre 65 et 150 milliards d’animaux sensibles pour leur viande et satisfaire le plaisir gustatif d’habitant.e.s des pays riches
  • Les expert.e.s du GIEC ont déjà évoqué à plusieurs reprises la réduction de la consommation de viande comme étant un levier d’action face au dérèglement climatique
Rappel de l’impact d’une alimentation végétarienne sur l’impact carbone individuel par le cabinet Carbone 4

Mais dans la tête de Fabrice Éboué, on s’est dit “ON VA FAIRE UN FILM OÙ ON BUTE LES VEGANS, ON VA RIRE !” 😐

Fabrice Éboué n’en est pas à son coup d’essai concernant la critique du véganisme puisqu’il y a consacré un sketch. Je me suis infligée le visionnage de ce sketch : 7 minutes de consternation.

Un exemple ?

“J’ai une végane dans la famille, elle arrive elle me fait “ça va ça te dérange pas de manger du foie gras alors que les oies sont gavées toute la journée ?”. Je lui dis “ça va moi j’ai l’habitude je vais sur YouPorn tous les soirs.”

Rire général.

La sphère publique et médiatique est suffisamment méprisante envers le véganisme pour que des artistes s’estiment légitimes à s’attaquer à 1% de la population française qui lutte pour plus d’éthique.

N’est-il pas écoeurant qu’un film subventionné par l’Etat vienne faire de l’anti-véganisme primaire et soit promu sur tous les médias de masse sans que personne ne vienne remettre l’éthique animale et la végétalisation de son alimentation au coeur du débat ?

👉 Ne pas manger d’animaux et/ou consommer de produits d’origine animale, c’est éviter de cautionner une industrie terriblement polluante qui ne respecte ni les humain.e.s ni les animaux.
👉C’est éviter de participer à la pollution de notre air, de nos sols et de nos cours d’eau dont les élevages intensifs sont les principaux responsables. (Lire mon post sur les algues vertes en Bretagne)
👉 C’est considérer que les animaux sont des êtres sensibles qui ont le droit de vivre et ont le droit de ne pas terminer dans nos assiettes pour satisfaire des plaisirs gustatifs.
👉 C’est lutter contre l’exploitation et la souffrance animale, acceptées et valorisées socialement.

Pourquoi Fabrice Eboué n’a-t-il pas fait un film pour se moquer des climato-sceptiques, des personnes qui ne veulent rien changer à leur alimentation (autrement dit, les carnistes) ou des fascistes ? Se croire subversif en allant totalement dans le même sens que le dogme majoritaire, il faut avouer que c’est une sacrée performance 😐

Conséquences déjà visibles : des personnes véganes ou lançant des activités professionnelles faisant la promotion du véganisme reçoivent des menaces de mort ou des insultes.

https://twitter.com/RosaBDB12/status/1455851733079449600

De mon côté, on m’a insultée à plusieurs reprises et dit que j’étais “fragile” et que je n’avais pas d’humour parce que j’ai osé dénoncer un film dans lequel des bouchers découpent des vegans en morceaux pour vendre leur viande. Pourtant, les consommateur.rice.s de viande n’hésitent pas à s’indigner et à râler pour ne pas retirer une tranche de jambon de leur assiette malgré les conséquences de la consommation de produits d’origine animale.

On pourra m’invoquer que je n’ai pas vu le film et que ma critique est donc illégitime. J’ai malheureusement regardé la bande-annonce et des interviews de Fabrice Eboué au sujet du film, et c’est amplement suffisant pour comprendre l’objectif du film et voir que le réalisateur n’a aucune connaissance du véganisme au delà des remarques de sa nièce.


Les navets, c’est mieux en poêlée qu’au ciné ! Ne pas aller voir “Barbaque” et ne pas financer Fabrice Éboué, c’est un cadeau pour l’humanité ! ✊

Précision : je ne suis pas végane moi-même mais je remercie toutes les personnes véganes qui m’ont permise de remettre en question ma consommation de produits d’origine animale et de devenir végétarienne il y a plus de 5 ans. Fabrice Éboué devrait davantage écouter les personnes véganes autour de lui et s’acheter un peu d’humilité avec les recettes de son film.

  • Reply
    Martine
    03/11/2021 at 19:49

    Je ne suis “que” végétarienne également et je suis, très déçue par cet humoriste que j’appréciais plutôt jusqu’à présent. Je n’irai pas voir ce film mais je suis totalement d’accord avec tes arguments.

Répondre à Martine Cancel Reply

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.