Cambodge trip : Kompong Luong, village flottant du Tonlé Sap

Cambodge trip : Kompong Luong, village flottant du Tonlé Sap

Comment passer 3 semaines au Cambodge sans aller voir un des nombreux villages flottants du Tonlé Sap ? Le Tonlé Sap est la plus grande étendue d’eau douce du Cambodge et de l’Asie du Sud Est, comprenant un immense lac et un ensemble de rivières, il est reconnu en tant que réserve de biosphère par l’Unesco en 1997 (en écrivant ces mots, j’ai du mal à y croire tant le lac est pollué…).

Il existe de nombreux villages flottants tout autour du Tonlé Sap et des générations de pêcheurs y ont vécu et y vivent encore aujourd’hui. Il ne s’agit pas de villages touristiques, mais de vrais villages habités (même si les visites touristiques contribuent sans doute au maintien de certains de ces villages).

Le site d’Angkor étant situé à quelques kilomètres au Nord du Tonlé Sap, il est possible d’aller voir des villages flottants à proximité de Siem Reap. Vous aurez le choix entre Chong Kneas, Kompong Phluk et Kompong Khleang. Chong Kneas est à éviter absolument car ce village flottant n’a plus rien d’authentique et est devenu un nid à touristes (et donc à arnaques : ferme à crocodiles, boutiques où l’on vous force à acheter…). Kompong Phluk est un peu mieux mais est également victime du tourisme de masse. En revanche, Kompong Khleang a su préserver sa part de tranquillité et d’authencité, donc privilégiez ce village si votre séjour au Cambodge est consacré aux temples d’Angkor et Siem Reap.

Kompong Luong, un des plus grands villages flottants du Cambodge

Traversant le Cambodge du nord au sud, nous avions beaucoup plus de possibilités pour apprécier un village flottant, nous avons donc écarté d’office ceux à proximité de Siem Reap et avons choisi Kompong Luong, entre Battambang et Phnom Penh.

Partant de Battambang où nous avons passé deux nuits, nous avons pris le bus en direction de Pursat, ville la plus proche du village flottant. Nous partons vers 11h et arrivons à Pursat à 13h. Nous sommes les seuls occidentaux dans le bus, personne ne parle anglais, difficile de se faire comprendre mais “pas de trouble” comme diraient nos amis québécois.

Nous déposons nos affaires à l’hôtel, échappons à une tentative d’arnaque du gérant de l’hôtel, et organisons notre visite du village flottant avec le chauffeur de taxi, nous payons 30$ l’aller-retour pour Kompong Luong, une vraie fortune… mais nous n’avons pas tellement le choix. Avec le recul nous aurions du aller à Krakor et y prendre une guesthouse, Krakor étant à seulement 30 minutes à pieds de Kompong Luong. Bref, c’est pas grave, on paie une blinde en taxi et puis c’est tout.

village flottant cambodge
village flottant cambodge

 

Nous arrivons à Kompong Luong. L’odeur est insoutenable. Une odeur de décharge en plein air mélangée à une odeur de vase (bon ap’ !). J’aimerais bien me boucher les narines mais ce n’est pas très respectueux envers la population autour. J’essaie donc de respirer à travers mon foulard sentant le parfum… #astuce

Des bâteliers attendent à terre les quelques touristes qui viennent jusqu’ici. Nous payons 10 dollars à nous deux pour une heure de balade en bateau à moteur. Et cette heure était incroyable… Exactement le type de clichés qu’on se fait de l’Asie avant d’avoir pu y mettre les pieds. Du dépaysement level 1000.

Nous découvrons qu’il est possible de tout faire sur l’eau et que toutes les infrastructures sont sur pilotis, de la station essence pour les bateaux au supermarché en passant par l’école et les temples, il y a même des boutiques qui vendent des téléphones portables. Phénoménal.

On observe avec stupéfaction toute cette vie sur l’eau : les courses, déposer les enfants à l’école, aller au temple… Remplacer les voitures par des barques et nos maisons par des maisons en bois sur pilotis, et vous avez une idée de ce qu’est un village flottant (à peu de choses près).

Le village étant flottant, il dérive en fonction du niveau de l’eau et des saisons. On se demande comment certaines bâtisses tiennent encore debout !

village flottant cambodge
enfant village flottant
village flottant cambodge
village flottant cambodge

Une pollution omniprésente…

Gros point noir de Kompong Luong (mais je pense que c’est également le cas dans les autres villages flottants) : la pollution a envahi le lac et donc le village. L’odeur pestilentielle lorsque nous sommes arrivées au village venait sans doute de là… Plus nous avancions et découvrions le village, plus nous étions écoeurés par la quantité de sachets plastiques et autres flottant sur l’eau ou recouvrant la végétation au bord du lac. Nous avions déjà été choqués à plusieurs reprises par la pollution au Cambodge, mais voir la même pollution sur un lac provoque un choc terrible…  Je pense que la pollution est moins visible lorsque c’est la saison des pluies et que le niveau du lac est plus élevé.

Les poissons se raréfient dans le Tonlé Sap en partie à cause de cette pollution et ces villages qui vivent de la pêche depuis des générations sont donc menacés. La population continuant à jeter des sacs plastiques dans le lac, c’est malheureusement le poisson qui se mord la queue ! (La pêche industrielle et la densification de la population permettent également d’expliquer la raréfaction des poissons)

Le mode de vie ancestral des villages flottants du Tonlé Sap est donc menacé… outre la raréfaction des poissons, les nouvelles générations sont désormais éduquées et beaucoup préfèreraient vivre sur terre. Ces authentiques villages flottants sont donc probablement amenés à disparaître… #tristesse

village flottant cambodge
enfants village flottant cambodge
enfants village flottant cambodge
village flottant cambodge
bateau village flottant cambodge
village flottant cambodge
village flottant cambodge
village flottant cambodge
village flottant cambodge
village flottant cambodge
village flottant cambodge
commerce village flottant cambodge

 

Nous sommes à la fois ravis et révoltés après cette heure de visite de Kompong Luong qui valait vraiment le coup. La découverte d’un mode de vie complètement différent du nôtre et d’une douceur de vivre très agréable ! Sans aucun doute un de nos plus beaux souvenirs du Cambodge…

À savoir que nous n’avons croisé aucun autre touriste à Kompong Luong, rien à voir donc avec les villages flottants de Siem Reap.

Nous rentrons à Pursat où il n’y a vraiment pas grand chose à faire… nous nous contenterons donc de faire la sieste ! Prochaine étape : Phnom Penh, la capitale du Cambodge surnommée “perle de l’Asie”,  que nous sommes impatients de découvrir. Mais pour cela, il faudra encore faire 5 heures de bus !

Written by

Bénédicte

30 ans. J'aime cuisiner, faire des gâteaux, boire de la bière, les crêpes, voyager, jardiner, chanter les chansons de Sufjan Stevens en yaourt et mon chien. Et toi ?

Comments

17 Comments
  1. posted by
    Curiosités à NY
    Déc 4, 2014 Reply

    C’est magnifique mais serait effectivement tellement plus beau sans la pollution que tu mentionnes. Je reviens de Colombie et j’ai aussi été choquée par la quantité de dechets et sacs plastiques que l’on peut voir meme dans des endroits très reculés. Quel fléau…

    • posted by
      Béné
      Déc 8, 2014 Reply

      @Curiosités à NY: Ha oui, j’imagine assez bien les mêmes types de problèmes dans certaines zones d’Amérique du Sud… C’est effectivement un vrai fléau, mais malheureusement, au Cambodge, personne ne leur apprend à gérer leurs déchets et ont quelques années de retard à ce niveau là. Mais j’ai bon espoir qu’ils aient une prise de conscience assez tôt ! 😛

  2. posted by
    Emilie
    Déc 5, 2014 Reply

    Merci pour ce beau voyage et ces photos superbes !

    • posted by
      Béné
      Déc 8, 2014 Reply

      @Emilie: Merci beaucoup Emilie ! 🙂 Ravie que ça te plaise !

  3. posted by
    LaRoux
    Déc 5, 2014 Reply

    C’est beau, sur les photos, après c’est bien que vous parliez de la pollution et que vous montrez l’envers des simples jolies photos. J’ai lu plusieurs articles ou ce n’était pas cité!

    • posted by
      Béné
      Déc 8, 2014 Reply

      @LaRoux: Oui, j’ai remarqué ça aussi… C’est vraiment bizarre car nous ça nous a vraiment choqué !
      Mais comme je le dis dans l’article, peut être que la pollution est moins flagrante lorsque le niveau du lac est plus élevé… (j’ai quand même des doutes tant le niveau de pollution est dingue)

  4. posted by
    une Bordelaise à Paris
    Déc 5, 2014 Reply

    Nous avions visité ce village après avoir passé une nuit assez surréaliste à Pursat (où nous étions les seuls occidentaux assez fous pour s’y attarder et en plus il y avait un gros événement du parti du peuple… tu vois l’ambiance)
    Bref, je reconnais d’ailleurs sur tes photos certaines des habitations flottantes que j’y avais vu il y a 3 ans. Et comme toi, nous en étions ressortis très partagés : entre sentiment ‘avoir vécu quelque chose d’assez unique (vu que les touristes ne se ruent pas sur ce village et c’est tant mieux) et en même temps révolté et un peu mal à l’aise de cette visite.
    ps: j’espère qu’à Pursat vous n’êtes pas passé à côté de la splendide île-bateau en béton 😉

    • posted by
      Béné
      Déc 8, 2014 Reply

      @une Bordelaise à Paris: Hahaha, j’imagine très bien ! 😀 On était aussi les seuls occidentaux… parfois c’est cool mais un peu surréaliste !
      Je suis rassurée de voir que tu as pensé la même chose que moi, le village est vraiment incroyable mais donne envie de secouer la population en leur disant “ARRÊTEZ DE JETER VOS SACS PLASTIQUES PARTOUT !!!”.
      Non nous n’avons malheureusement pas vu l’île bateau… Après notre sieste, le soleil était déjà couché donc nous l’avons loupé ! 🙁
      Merci pour ton commentaire et à très vite ! 🙂

  5. posted by
    lipspicntrips
    Déc 6, 2014 Reply

    Quel magnifique article ! C’est tellement intéressant d’aller s’enfoncer un peu plus dans les coins “plus rustiques” plus ” traditionnels” on y apprend tellement plus.
    Je comprends ce sentiment de révolte aussi, et personne ne les aide à réduire cette pollution, quelle tristesse.

    • posted by
      Béné
      Déc 8, 2014 Reply

      @lipspicntrips: Merci beaucoup ! 🙂 C’est vrai qu’arrivés à Pursat et à Kompong Luong, on est bien loin de l’agitation et des dizaines de milliers de touristes de Siem Reap ! 😛
      Non, personne ne les aide à réduire cette pollution et je pense qu’ils ne comprennent même pas l’impact des déchets… Espérons qu’ils aient une prise de conscience bientôt ! Mais le pays s’est ouvert assez tard donc ils ont beaucoup de retard à rattraper sur ce plan 🙁

  6. posted by
    Minh Anh
    Déc 12, 2014 Reply

    Si tu vas plus loin, il y en a d’autres villages flottants, plus propres et aussi plus tranquilles, car c’est a cote de la reserve Pray toak , tu peux meme dormir la bas ( pas d’ hotel mais chez l’habitant rudimentaire et pas touristique )

    • posted by
      Béné
      Déc 31, 2014 Reply

      @Minh Anh: Ho quel dommage que nous n’ayons pas eu cette information plus tôt ! 🙁 Même si Kompong Luong nous a beaucoup plu et n’était pas très touristique, il est vrai que nous aurions préféré visiter un village flottant plus propre 😉

    • posted by
      Françoise
      Jan 5, 2018 Reply

      @Minh Anh:
      Ou se trouve cette reserve de pray toak?
      Je ne trouve nulle trace d’elle et j’aimerai y aller car je pars à la fin du mois pour 1 mois au Cambodge

  7. posted by
    Dorothée @MicmatiK
    Mar 6, 2015 Reply

    Magnifique! Cela a un charme fou et les photos sont superbes! Je file découvrir tes autres articles sur ton voyage au Cambodge, destination qui me fait envie depuis longtemps!

    • posted by
      Béné
      Mar 9, 2015 Reply

      @Dorothée @MicmatiK: Merci beaucoup Dorothée ! Le Cambodge est vraiment chouette, fonce ! 🙂

  8. posted by
    Nat
    Juil 22, 2015 Reply

    Super article! Hâte de découvrir tes autres articles sur le Cambodge car nous nous envolons le 1er août en famille pour 3 semaines! Merci du partage!

  9. posted by
    Authentik Vietnam Voyage
    Août 18, 2017 Reply

    Super!
    Merci de ce partage. Je me permets de le partager sur notre site web (avec lien attaché, bien sur).
    Bonne continuation.

Répondre à Dorothée @MicmatiK Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *