Cambodge trip : une escale bien trop courte à Phnom Penh (et vidéo de notre voyage)

Cambodge trip : une escale bien trop courte à Phnom Penh (et vidéo de notre voyage)

Suite de nos aventures : Depuis le début du voyage, je fais le forcing auprès d’Antoine pour que l’on fasse une petite étape à Phnom Penh, la capitale cambodgienne. Passant déjà une semaine à Bangkok (si vous voulez savoir que faire à Bangkok, consultez notre article dédié !), Antoine et son côté chiant (bisous mon amoureux <3) ne veulent pas s’arrêter dans une deuxième grande ville pendant notre périple.

Comme j’ai moi aussi un côté chiant (sans doute beaucoup plus développé que celui d’Antoine), j’ai insisté insisté et insisté encore un peu. Il a fini par céder, nous allons donc passer une journée et demie à Phnom Penh. Mieux que rien.

Après notre courte étape à Pursat pour visiter le village flottant de Kompong Luong, nous voilà donc à nouveau dans le bus dès 9h pour 5 heures de route en direction de Phnom Penh. C’est notre jour de chance : le son de la télé dans le bus n’est pas à fond, alors on savoure.

Les 5 heures de bus passent plutôt vite et nous permettent de traverser une petite partie du Cambodge. Nous faisons quelques arrêts pour aller faire pipi, acheter à manger, et… et… et… ARROSER LE MOTEUR DU BUS AVEC UN JET D’EAU POUR LE REFROIDIR #astuce. Oui vous avez bien lu. Pas très rassurant quand on voit ça en vrai mais on a pas vraiment d’autre choix que de prendre ce bus (et puis de toutes façons, c’est pareil pour tous les bus :’)). Alors on regarde le chauffeur arroser son moteur complètement médusés, et on repart pour 1 heure de route…

Nous arrivons à Phnom Penh vers 14h. Voulant éviter le tuk-tuk avec nos bagages, nous partons à la recherche d’un taxi. Nous demandons aux chauffeurs de tuk-tuk s’il est possible de prendre un vrai taxi et ils nous rigolent au nez (tout simplement). Pas de voiture, si tu veux te déplacer, c’est tuk-tuk ou tu te débrouilles à pied. Nous partons donc en tuk-tuk et là, c’est le grand frisson, je pensais avoir tout vu en ayant circulé au Caire mais prendre le tuk-tuk dans les rues de Phnom Penh peut être une vraie aventure. Ça klaxonne évidemment dans tous les sens, ça frôle les voitures, ça penche, ça bouchonne… j’avoue avoir eu un peu peur mais nous arrivons sains et saufs à notre hôtel. Plus de peur que de mal (et nos autres trajets en tuk-tuk à Phnom Penh se sont plutôt bien passés).

Nous découvrons notre hôtel réservé la veille, le Kolab Sor. La nuit est à 40$, on craque un peu notre slip niveau budget mais une nuit dans un bon lit va nous faire du bien ! On ne regrette pas l’investissement, notre chambre est moderne, propre, et la petite surprise : un balcon en rooftop pour apprécier le coucher de soleil sur la ville (et des bières dans le mini bar).

rooftop phnom penh

Réjouis par cette merveilleuse chambre, nous allons nous promener dans Phnom Penh. Nous rejoignons le quai Sisowath en passant par Independance Monument, la balade est très agréable et nous permet de nous familiariser un peu avec la capitale. Phnom Penh est une capitale à taille humaine puisqu’elle ne compte que 1,5 millions d’habitants. Nous sommes loin de l’agitation de Bangkok, Antoine est content.

independance monument phnom penh
preah sihanouk boulevard phnom penh

Difficile de passer à côté de l’immense boulevard Sinahouk qui traverse la ville d’Est en Ouest et son Independance Monument ainsi que la statue du Roi Sinahouk.

Le quai Sisowath : un vrai bonheur !

Nous passons à proximité du Palais Royal puis arrivons sur le quai au bord du Tonlé Sap, qui rejoint le Mékong un peu plus bas. Nous flânons, sans objectif précis, mais la balade sur le quai Sisowath est extrêmement agréable. La température n’est pas trop élevée grâce à un petit vent frais. Nous n’avons vraiment pas l’impression d’être dans la capitale du Cambodge. Tout est parfait (ça méritait bien un selfie !).

selfie phnom penh
quay phnom penh
preah sisowath quay préah sisowath quay phnom penh
preah sisowath quay phnom penh

On profite de l’endroit pour manger un morceau puis nous tombons sur ce petit stand de friandises en tout genre. J’ai bien failli me laisser tenter… mais en fait non.

manger insectes

Nous rentrons ensuite à l’hôtel pour profiter du coucher de soleil sur la ville. Une bière, un balcon, un coucher de soleil magnifique : le pied !

coucher de soleil phnom penh

Notre première impression de Phnom Penh est vraiment excellente, on a hâte d’en voir d’avantage.

 

Le marché russe, un marché incroyable !

Le lendemain, nous nous rendons directement au Palais Royal mais l’accès m’est refusé puisque j’ai les bras découverts. Habituellement, un foulard couvrant les épaules suffit mais pas cette fois. Et comme il est hors de question que j’achète un de leurs t-shirt proposés à l’entrée, nous décidons de nous rendre au marché russe pour revenir tard au Palais Royal.

Le marché est immense et très dense. On y trouve de tout, des groins de cochons attendant d’être dégustés aux dvd contrefaits en passant par les antiquités et la vaisselle. La partie du marché consacrée à la nourriture vous donnera sans doute des hauts-le-coeur (les odeurs sont très fortes puisque rien n’est conservé au frais) mais on s’habitue, même à 10h du mat’… 

marché russe phnom penh poisson marché russe phnom penh
poisson marché russe phnom penh marché russe phnom penh
jeu mah jong
marché russe phnom penh

Le marché est assez touristique et les prix peuvent donc être plus élevés qu’ailleurs… Pas compliqué de ne pas se faire avoir : il suffit de ne rien acheter ! 😉 (En revanche, il était un peu trop tôt pour déjeuner, mais je me serais bien laisser tentée par leur mini food-court intérieur)

 

Le Palais Royal et la Pagode d’Argent, les incontournables !

Après avoir été récupéré un t-shirt à l’hôtel pour couvrir mes-épaules-que-vous-ne-saurez-voir, nous filons vers le Palais Royal en tuk-tuk. Nous négocions le prix de la course à 2$, comme conseillé dans les guides, le chauffeur de tuk-tuk n’est pas content et nous le fait bien comprendre en conduisant comme un fifou.

Bref, nous arrivons au Palais Royal. Comptez 6$ par personne, tenue correcte exigée (pas de short, pas de décolleté, pas de vêtement sans manches).

Le palais a été inauguré en 1870 par le Roi Norodom Ier, il est donc assez récent.

royal palace phnom penh

Le Palais Royal est une des seules attractions touristiques de la capitale cambodgienne, et il faut avouer que la visite est très agréable. Nous y avons passé 2 bonnes heures. On peut y admirer de sublimes fresques du Ramayana, l’un des écrits fondamentaux de l’hindouisme. On se promène entre les différents pavillons, on profite du jardin… Le Palais Royal est très calme malgré les touristes, super cool !

Certaines zones ne sont pas accessibles au public puisque la famille royale du Cambodge vit toujours dans l’enceinte du palais.

palais royal phnom penh
royal palace phnom penh
palais royal pagode d'argent
royal palace phnom penh

La Pagode d’Argent et la salle du trône sont les pavillons du Palais Royal à ne pas manquer ! Malheureusement, impossible de prendre des photos…  mais sachez qu’avec son bouddha d’émeraude, ses bouddha en matériaux plus précieux les uns que les autres et ses milliers de dalles en argent en guise de sol, la Pagode d’Argent est un vrai joyau.

entrée pagode d'argent palais roayl
royal palace phnom penh

Les jardins à proximité de la Pagode d’Argent sont extraordinaires et accueillent une réplique du célèbre temple Angkor Vat.

jardins du palais royal phnom penh
royal palace phnom penh

À la sortie du Palais Royal, Antoine et moi avons un gros coup de mou… Fatigue + chaleur + visites = pas au top de notre forme. On décide donc de lever un peu le pied en allant manger un bout et rentrer à l’hôtel. Notre étape à Phnom Penh a été rapide, certes, mais nous avons vraiment adoré !

Après avoir pas mal bougé au Cambodge sans trop se reposer, il est temps pour nous de rejoindre la côte cambodgienne et ses plages de sable fin. Demain, ce sera direction Sihanoukville pour farnienter un peu ! (mais avant ça, il faudra prendre le bus… évidemment !)

Written by

Bénédicte

30 ans. J'aime cuisiner, faire des gâteaux, boire de la bière, les crêpes, voyager, jardiner, chanter les chansons de Sufjan Stevens en yaourt et mon chien. Et toi ?

Comments

2 Comments
  1. posted by
    Tunimaal
    Déc 12, 2014 Reply

    Sympa cette virée en tuk-tuk mais étrange que tu ne puisses pas prendre de Taxi ….

    • posted by
      Béné
      Déc 31, 2014 Reply

      Oui vraiment bizarre… On a pourtant insisté, en vain. Pas bien grave, au final tout s’est bien passé ! 😉 (Et la circulation n’est pas si terrible que ça à Phnom Penh donc ça se fait très bien en tuk-tuk… plus de peur que de mal !)

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *