Ecologie Ecologie informative et critique

Algues vertes en Bretagne : c’est la mort à la plage !

13/10/2021

[C’est la mort à la plage ahou tchatchatcha 💀🌊🎶]

Salut les Amish, je suis de retour avec un post informatif et synthétique et un jeu de mots douteux sur l’agro-industrie et ses conséquences environnementales en Bretagne ! (placez ici l’emoji drapeau breton qui existera peut-être un jour 😒)

Ce sujet nous concerne toustes puisque la Bretagne est la première région agricole de France, la première région française en productions animales et une des premières régions agro-alimentaires d’Europe 😱🐽🐮

Ça parle d’élevages intensifs, d’algues vertes, de surveillance des militant.e.s contre l’agro-industrie et je vous donne des pistes d’actions individuelles et collectives et des ressources pour semer la révolution en reprenant le modèle de mon livre “La Révolution du potager, manuel d’écologie individuelle et collective” ! 🥰📙

J’espère que ça vous plaira, et si c’est le cas, n’hésitez pas à partager !

Si tu aimes la Bretagne, protège-la ❤️

Je retranscris le contenu des visuels en texte dessous, pour celles et ceux qui seraient plus à l’aise avec ce format ou auraient des difficultés à lire.

Comme vous le savez peut-être, je suis bretonne.

Et si je suis souvent ébahie par la beauté de ma région, mes origines déterminent probablement une partie de mon engagement écologique : j’ai grandi dans la première région agricole française, la première région française pour les productions animales et une des premières régions agroalimentaires en Europe, et ce joli palmarès en fait également une région atrocement polluée.

Je souhaite donc synthétiser les conséquences écologiques de l’agriculture en Bretagne loin des images de cartes postales et de côte sauvage.

Peut-être que cette synthèse sans prétention vous permettra d’avoir un nouveau regard sur la Bretagne, son attractivité touristique et l’impact de l’alimentation carnée sur les écosystèmes locaux ?

Mort à la viande (comme le dirait si bien Insolente Veggie) et à l’agro-industrie pour que la Bretagne reste en vie ! C’est parti !

Pollution de l’eau, du sol et de l’air par l’agriculture intensive

En Bretagne, l’agriculture et l’élevage sont intensifs. La Bretagne est championne de l’élevage intensif (58% du tonnage national de viande porcine, 42% du volume d’œufs, 32% des viandes de volailles, 23% du volume de lait, 20% de la viande de veaux).

Cet élevage intensif demande de la monoculture intensive pour nourrir les animaux.

Pollution des eaux :

Les engrais de synthèse et pesticides utilisés par l’agriculture et les déjections produites par les élevages ont des conséquences dévastatrices lorsque les nitrates ruissellent dans le sol et les cours d’eau.

Ces substances provoquent une eutrophisation des eaux : saturation en éléments nutritifs des végétaux, prolifération des algues, privation d’oxygène, dérèglement et mort des écosystèmes.

Les algues vertes viennent ensuite s’épandre sur les côtes bretonnes, les empoisonnant et pouvant causer la mort des humain.e.s comme des sangliers et des chevaux en se décomposant.

Un rapport de la Cour des Comptes publié en juin 2021 montre l’inefficacité totale des actions et le manque de moyens mis en place par l’Etat et les élu.e.s face à ce désastre sanitaire et environnemental.

(Ce sont toujours les lobbies et les intérêts économiques qui commandent.)

Pollution de l’air :

Le nouveau média d’investigation breton Splann a effectué un incroyable travail d’enquête et révèle que la Bretagne est la première région émettrice d’ammoniac, issu à 95 % de l’activité agricole et responsable d’une partie de la pollution de l’air aux particules fines, qui favorisent cancers et maladies cardiovasculaires.

Mais malgré les conséquences sanitaires, les outils de surveillance étatiques sont sous-développés et les grands pollueurs sont encore subventionnés par l’Etat et les projets agro-industriels et extensions d’exploitations encouragés par les collectivités.

Ce système agricole mortifère qui détruit nos écosystèmes, ses habitant.e.s et qui contribuent fortement au dérèglement climatique et à l’effondrement de la biodiversité mérite une sensibilisation médiatique et une lutte importante. Mais le lobby agro-industriel (sous la main-mise du syndicat majoritaire la FNSEA) menace et intimide les journalistes qui enquêtent sur le sujet.

La journaliste Morgan Large a subi un sabotage de son véhicule qui aurait pu lui coûter la vie.

Pendant ce temps, la celulle Déméter (du nom de la déesse de l’agriculture, on n’est pas à une honte près), créée à la demande de la FNSEA, surveille de très près et criminalise les militant.e.s qui luttent contre ce modèle agricole

Pistes d’actions individuelles et collectives pour lutter contre le modèle agro-industriel

Vous l’avez compris, lutter contre ce système agricole et contribuer à développer une agriculture plus respectueuse des écosystèmes, des humain.e.s et non-humain.e.s est urgent et nécessaire !

Voici quelques pistes d’actions dont vous pouvez vous emparer facilement :

Pistes d’actions individuelles

  • Végétaliser drastiquement votre alimentation
  • Éviter de consommer des produits issus de l’agriculture conventionnelle
  • Encourager les paysan.ne.s bio ou en conversion et les faire connaître autour de vous
  • Cultiver votre potager en agro-écologie autant que possible pour moins dépendre de ce système agricole et des engrais de synthèse
  • Partager ce post autour de vous

Pistes d’actions collectives

  • Faire une veille active sur les extensions d’élevages intensifs, etc.
  • Rejoindre des collectifs locaux qui luttent contre l’agro-industrie, militent pour la végétalisation de l’alimentation ou créer le vôtre
  • Soutenir financièrement les collectifs locaux, associations et militant.e.s (exemple : Eau et rivières de Bretagne)

Les ressources pour semer la révolution en Bretagne :

  • Reply
    MicroK7
    13/10/2021 at 16:50

    Super ce choix de retranscrire tes posts Instagram sur le blog ! Effectivement le format d’image avec du texte dedans n’est pas idéal ici, mais je suis contente de pouvoir relire ce post très important et je suis sûre que tu trouveras un compromis petit à petit entre temps dédié et confort de lecture. C’est déjà bien plus pratique d’accéder aux sources en plus. Vive les blogs !

Leave a Reply

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.