Ecologie Ecologie informative et critique

La peur de “l”effondrement”, un fantasme souvent privilégié qui ne nous veut pas du bien

03/02/2022

Un petit post sur l’effondrement pour celleux qui s’intéressent ou se sont intéressé.e.s à cette théorie, pour celleux que ça paralyse, pour celleux qui ne savent pas ce que c’est ! 🤓

J’ai découvert l’effondrement au début de mon cheminement en “écologie politique” et je me suis dit que ça pouvait être cool de poser quelques réflexions ici !
N’hésitez pas à apporter les vôtres en commentaires sous cette publication ! 🥰

Si vous vous intéressez à l’écologie (ce qui est probable si vous me suivez ^^), vous avez déjà probablement entendu parler de l”effondrement”. La théorie de l’effondrement réunit plusieurs phénomènes provoquant un scénario catastrophe plus ou moins soudain qui menerait à un effondrement de nos écosystèmes et de notre civilisation.

La collapsologie, science de l’effondrement (médiatisée en France notamment via les ouvrages de Pablo Servigne et Raphaël Stevens), a rendu le concept d’effondrement populaire et j’ai moi même été influencée par la théorie de l’effondrement lors de mon cheminement écologique (je ne recommande d’ailleurs pas forcément cette porte d’entrée dans l’écologie qui a provoqué chez moi un état de sidération et un fatalisme plus qu’une envie d’agir politiquement).

Il n’est pas rare d’entendre parler de l’effondrement dans le milieu écologiste et je fais ce post en réponse à une phrase issue d’une interview d’une journaliste dans Le Monde :

“Je fais partie de cette génération qui va vivre l’effondrement”.

Soyons précis.e.s autant que possible :

On oublie que “l’effondrement” est parfois un fantasme des privilégié.e.s occidentaux.ales quand des millions de gens du Sud meurent déjà ou subissent les conséquences du dérèglement climatique (sécheresse, famine, migrations…) et alors que des millions de personnes ici et ailleurs subissent précarité, isolement, pollution de leurs lieux de vie…

L’effondrement de la biodiversité et le dérèglement climatique sont catastrophiques et bien actuels et ont déjà des conséquences terribles, ils ne sont pas futurs.

Il est dangereux de considérer que “l’effondrement” est futur, cela renforce à mon sens le fatalisme, la résignation, l’inertie politique et l’individualisme en l’imaginant plus ou moins lointain et/ou en voulant s’en protéger individuellement.

Beaucoup de privilégié.e.s (dont je fais partie) se disent “on verra et on s’adaptera plus tard, après moi le déluge” . D’autres font reposer une responsabilité d’action sur leurs enfants ou sont convaincu.e.s que les nouvelles générations changeront les choses sans pour autant agir eux-mêmes (c’est évidemment plus confortable…).

Face à l’effondrement actuel, agir collectivement ici et maintenant ne devrait plus être une option ou un choix !

Il n’y a jamais rien d’irrémédiable, il y a toujours des degrés de réchauffement à éviter, des espèces à protéger et des droits à gagner ou à récupérer ❤️

🤓 Ressources en ligne :

Et vous, comment percevez-vous “l’effondrement” ? L’éco-anxiété et/ou facho-anxiété vous fait-elle agir ?

Merci de m’avoir lue ! Et je vous prierai de rester courtois.e.s dans vos commentaires éventuels !

👉 Lire les commentaires à cette publication initialement postée sur Instagram.


  • Reply
    Marion MAILLET
    05/02/2022 at 07:48

    Je trouve cet article – que j’apprécie beaucoup de lire sur ce format – vraiment très pertinent. Je n’ai jamais été (ou alors ultra brièvement) attirée par la collapsologie car ce n’est pas quelque chose qui me poussera à agir. Au contraire, je serais très défaitiste et sur le mode “Puisque tout est pourri, pourrissons de bon coeur !” alors que ce n’est pas DU TOUT ce que je recherche aha !

    Tes arguments pour prouver que c’est une vision occidentale et initiée par des privilégié·es sont très intéressants, je les ressortirai !

    • Reply
      Béné
      08/02/2022 at 17:42

      Coucou Marion, merci pour ton commentaire, ça me fait trop plaisir de te lire ici 🙂 Je sais que la collapsologie peut être une porte d’entrée pour pas mal de gens mais il n’y a aucune nécessité à connaître les théories de l’effondrement pour agir, bien au contraire selon moi haha ^^

      Contente que ça t’intéresse en tout cas ! 🙂
      Bises !

  • Reply
    Échos verts ❀ Natasha
    08/02/2022 at 07:17

    Bonjour Béné,
    J’avoue n’avoir jamais creusé le concept d’effondrement… on n’a, je crois, pas besoin d’une énième preuve ou théorie pour savoir que l’on ne présage rien de bon à la planète et ses habitant·es – dont les plus vulnérables vivent les répercussions du système colonial, capitaliste et patriarcal depuis fort longtemps. Merci de prendre le temps de publier tes posts Insta ici, ça me permet de n’en louper aucune et de prendre le temps de commenter plus facilement 🙂

    • Reply
      Béné
      08/02/2022 at 17:48

      Coucou Natasha, oui je pense qu’il y a plein de portes d’entrée possible vers une conscience des enjeux écologiques, mais je ne pense pas que le fatalisme soit très efficace 🙂 Contente que la transposition ici te plaise ! J’avais oublié l’existence des commentaires sur les blogs et ça me fait plaisir de voir qu’on peut encore échanger sur ces supports <3

Leave a Reply

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.