Les 10 trucs les plus bizarres vus en Amérique du Nord

Les 10 trucs les plus bizarres vus en Amérique du Nord

Une petite pause dans le récit de notre road trip canadien !

Cela fait bientôt un an que nous habitons au Canada et avons eu l’occasion de passer 2 semaines aux Etats-Unis entre NYC et Chicago (hâte de vous raconter tout ça).

En 1 an, nous avons été surpris par pas mal de choses que ce soit en terme de nourriture (je vous l’expliquais dans mon article sur les burgers), de mentalité ou de mode de vie tout simplement. Je vais tâcher de vous dresser une petite liste des choses bizarres (ou justes différentes de ce que l’on a l’habitude de voir en Europe) que nous avons pu croiser durant cette année. Attention, cet article s’avère passionnant ! 😉

1) La malbouffe de l’extrême

Nous avons vu des choses assez malsaines pendant cette année. L’apogée a été lors de la Canadian National Exhibition qui a eu lieu à Toronto il y a quelques semaines. Une halle d’exposition était entièrement consacrée à la bouffe (c’était d’ailleurs l’une des principales attractions du CNE).

Voilà ce que l’on a vu. J’avoue avoir été tentée par le Cronut Burger et je suis ravie d’avoir résisté car plus de 200 personnes sont tombées malades après l’avoir mangé. AMBIANCE.

40db594209b911e3800122000a1fbf61_7

 

e6c9c63c09bd11e3919022000a1f8daa_7

17407d2809ba11e39c7e22000a9e5de5_7

Une petite sucette de cornichon géant glacé quelqu’un ?

Inutile de préciser qu’il est assez difficile de manger sainement en Amérique du Nord même si vous allez faire vos courses. Tous les légumes sont cirés et bourrés d’OGM (il suffit de voir la taille des oignons et de sortir sa tomate indemne du frigo après y avoir passé plus d’un mois pour s’en rendre compte). Le vrai bio n’existe pas et ce que les américains appellent “organic” en supermarché est l’équivalent de nos légumes non bio mais sans OGM. Ne parlons pas du prix…

Bref, il est temps que nous rentrions en France pour retrouver nos bons produits du marché ! (ras le bol de payer le moindre camembert 10$ :P)

2) Le sens du service partout, avec tout le monde

Oui, j’intègre cela dans mon classement car après avoir vécu en Amérique du Nord, je ne verrai plus les services clients français de la même manière (ils me paraissent encore plus mauvais :P).

Que cela soit dans les restaurants, les bars ou les magasins, tout le monde se plie en quatre pour que vous, client, soyez content. Non pas que ça n’arrive pas en France, mais on le voit beaucoup moins souvent. Ce sens du service s’explique sans doute par le fait que l’on doive “tipper” les serveurs : leur verser entre 15 et 20% du montant de l’addition finale selon l’appréciation que vous faites du service obtenu. Nous avons mis quelques mois à nous y faire, ne comprenant pas pourquoi nous devions verser 15% de notre addition finale au serveur alors qu’il n’avait fait que son travail et nous avait juste servi une bière. Mais les serveurs ont ici un salaire minimal dérisoire (autour de 6$ de l’heure en général) et sont principalement payés aux tips. C’est pour cela que les tips que vous allez leur donner sont très importants pour eux, et qu’ils sont très serviables. (Nous nous ne sommes jamais plaints d’un serveur impoli ici, ce qui arrive assez souvent en France). Moralité : nous allons donner beaucoup plus souvent des pourboires aux serveurs qui le méritent lors de notre retour en France !

Par ailleurs, les services clients via les réseaux sociaux sont efficaces et rapides et on a l’impression que leur système est très bien rôdé car ils le font depuis des années (là où je pense que nous en sommes encore aux prémices en France). J’ai été plusieurs fois très agréablement surprise par l’efficacité de certaines marques à me répondre alors que j’avais un petit souci. 1 tweet et c’était réglé. (Exemple : je ne pouvais pas aller chercher un colis dans une agence Purolator à l’autre bout de la ville (entreprise chargée de livrer des colis), j’ai demandé sur Twitter comment je pouvais faire, Purolator m’a répondu dans la minute qu’ils allaient faire parvenir mon colis dans l’agence la plus proche de chez moi dès le lendemain 8h. Essayez toujours de faire ça avec la Poste ! :D)

Notre banque a le meilleur service client que j’ai pu voir de toute ma vie. Grand sourire tout le temps. Au guichet, par téléphone ou sur Twitter, ils sont adorables et répondent à toutes vos questions sans aucun problème. Ils ont tellement le sens du service que chaque fois que je vais à la banque, ils me disent quelque chose de sympa. “Vous avez passé une bonne journée ?” “Vous avez fait quelque chose de spécial aujourd’hui ?” “J’adore vos cheveux” “J’adore votre signature”. Ça sonne sans doute complètement faux, mais ça fait plaisir et ça donne envie d’y retourner.

Enfin, LE truc qui m’a donné des paillettes dans les yeux : un coup de fil suffit pour se désabonner de votre abonnement Internet, téléphonique… En France, même en ayant fait toutes nos démarches correctement avec courrier recommandé et accusé de réception etc. nous avons quand même eu des soucis et des menaces d’huissier (Coucou Numericable !). Ici, vous appelez, vous expliquez que vous vous désabonner à telle date, et tout est réglé. Ça paraît tout con mais ÇA CHANGE LA VIE.

Merci le Canada de m’avoir fait découvrir la vraie définition de “service client” ! 🙂

3) Les gens sont gentils

Je sais, ça semble assez fou, mais c’est vrai. Vous sortez une carte dans une ville pour chercher votre chemin ? Un passant viendra vous demander où vous désirez aller et vous indiquera le chemin. Les gens ne se bousculent pas pour rentrer dans le métro (ou assez peu). Il y a un respect mutuel et une tolérance généralisés fort appréciables.

Un exemple frappant : Antoine livrait des sandwichs avec un chariot et galérait (si peu…) avec la neige et les gens venaient l’aider. Je ne pense pas me tromper en disant qu’en France, on l’aurait regarder en disant “oh le pauvre” sans bouger le petit doigt.

Les gens ne râlent pas pour tout et n’importe quoi. Votre métro est en retard ? Il n’y a pas mort d’homme, vous pouvez attendre 10 minutes.

Plein de petites choses qui font que la vie ici est très rapidement agréable. Quand tout le monde est poli la vie est plus chouette ! (d’ailleurs, au risque de m’attirer les foudres de certains, les Parisiens ont assez mauvaise réputation ici et la majorité des canadiens que nous connaissons ont détesté l’impolitesse et l’arrogance parisienne lorsqu’ils y sont allés)

4) Le networking

Alors là, grosse claque. Nous avons été à un évènement consacré aux blogs et aux voyages (le TBEX pour ceux qui ça intéresse) avec plus de 1000 blogueurs.

Nous ne pouvons même pas compter le nombre de fois où des gens sont venus à notre rencontre pour nous donner leur carte et tout s’est passé en 5 min. Bonjour, ça va ? Vous êtes qui, vous faites quoi ? Oh super, moi je fais ça et ça, voici ma carte, vous pouvez m’intéresser.

Un blogueur s’est même incrusté complètement dans une conversation juste pour savoir ce que nous faisions et qui nous étions. Ça peut surprendre et sembler impoli mais c’est vraiment cool. Lors du déjeuner, certains sont venus se mettre à côté de nous juste dans l’optique de nous présenter leur service (et nous ont ajouté sur Linkedin pendant le déjeuner…). C’est brut mais ça marche.

Tout est rapide, pas de chichi. Tout le monde sait que tu es là pour quelque chose dont le business donc pourquoi chercher à passer 30 minutes avec quelqu’un si c’est juste pour lui donner ta carte et faire connaître ton service ?

J’ai vraiment été bluffée par la capacité des américains à faire du networking et j’en ai tiré pas mal de leçons (même si appliquer les même méthodes en France relèverait de la folie).

5) Les fauteuils roulants électriques

Oui. Vous avez bien lu. Il y a un nombre incroyable de personnes en fauteuil roulant électrique ici. Certains les utilisent juste par flemme de marcher (#truestory) ou car ils sont trop gros pour pouvoir marcher (oui, quand on est trop gros pour pouvoir marcher, c’est quand même plus simple de s’acheter un fauteuil que de faire des efforts pour pouvoir remarcher à nouveau #logique). Trève de mauvaise foi, il y a aussi des fauteuils qui sont réellement utilisés pour cause de réel handicap et heureusement !

6) L’utilisation du mot “bite”

HAHAHAHAHA. Sans doute le truc qui nous aura fait le plus rire pendant cette année (on a des humours niveau CP mais au moins on s’amuse beaucoup).

Les anglophones mettant le mot “bite” un peu partout (“bite” signifiant bouchée et morsure), plein de noms choquants pour nous français sont disséminés un peu partout : “Mc Bites” de chez McDonald, “Bagels & Bites” pour une chaînes de fast food spécialisée dans les bagels, “Bites and Bites” pour des chips…

Voici l’exemple le plus choquant, un Afterbite pour enfants…

IMAG0776

 

7) Les études coûtent TRÈS cher

Moi qui râlais d’avoir payé mes études 10 000 euros l’année (en école privée et assez réputée), j’ai beaucoup beaucoup BEAUCOUP relativisé en voyant les prix des études en Amérique du Nord. Il faut compter 50 000 $ en moyenne pour avoir un diplôme universitaire de second cycle (Master). Et ce dans quelconque université. Tous les étudiants s’endettent à des niveaux atterrants et n’ont pas le droit à l’erreur dans le choix de leur parcours car ils doivent s’endetter pour chaque année supplémentaire.

Je suis fière de venir d’un pays où j’ai pu obtenir une licence et aller 3 ans à l’université quasi gratuitement. Alors oui, peut être que l’enseignement est meilleur en Amérique du Nord, mais je n’ai pas dépensé 15 000 $ de frais de scolarité pour avoir accès au savoir et à un diplôme en France, ce qui est selon moi une très bonne chose ! 🙂

8) L’amplitude thermique entre l’hiver et l’été est de 60 degrés (en tout cas à Toronto)

-25 en hiver et 35 en été. Voilà ce que nous avons vécu cette année. L’hiver, il fait si froid que si tu pousses une poignée de porte sans avoir tes gants tes doigts peuvent y rester coller et il y a tellement de neige que les voitures sont couvertes de neige des roues au toît . L’été il fait si chaud que la clim tourne à fond partout à outrance et que tu attrapes des rhumes. L’hiver, personne ne sort de chez soi. L’été, les terrasses sont pleines.

C’est loin d’être évident au début, mais on s’habitue vite ! 😉

9) La prêche religieuse en public

Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai vu des gens prêcher dans la rue ou le métro. En sortant du Eaton Centre à Toronto, 3 stands différents prêchent pour 3 religions différentes en gueulant dans des mégaphones et en brandissant des pancartes “Free info about Jesus”.

Dans le métro, certains panneaux font de la publicité pour la Bible (#truestory).

Capture d’écran 2013-09-16 à 14.46.54

10) Des heures de travail respectées

AAAAH, les 35H, ce merveilleux mythe assez peu respecté en France. Au Canada, si vous faites plus d’heures que ce qui est indiqué sur votre contrat, cela signifie que vous n’êtes pas efficace ou que vous êtes mal organisé et vous risquez de vous prendre des réflexions de la part de vos supérieurs. Si vous avez besoin de faire des heures supplémentaires, elles seront généralement payées.

Ici, pas de compétition sur qui travaille le plus ou qui part le plus tard du bureau comme on pourrait le voir assez fréquemment en France. Chacun travaille le temps indiqué sur son contrat et essaie au maximum de faire en sorte que toutes ses tâches rentrent dans le temps de travail imparti.

Pas de pause déjeuner de 1h30 ou 2h, 30 minutes suffisent pour manger et cela permet de partir plus tôt du travail. Les canadiens finissent leur journée de travail aux alentours de 17h, ça permet d’avoir une vie après le boulot et c’est vraiment agréable !

Written by

Bénédicte

30 ans. J'aime cuisiner, faire des gâteaux, boire de la bière, les crêpes, voyager, jardiner, chanter les chansons de Sufjan Stevens en yaourt et mon chien. Et toi ?

Comments

10 Comments
  1. posted by
    Virginie
    Sep 16, 2013 Reply

    Ahhhhh, moi qui ai été à Toronto l’année dernière c’est un plaisir de tomber par hasard sur ton blog
    J’adore

    Bisous

    Virginie

    mademoisellevi.blogspot.fr

    • posted by
      Béné
      Sep 22, 2013 Reply

      @Virginie: Merci beaucoup et bienvenue par ici alors ! 🙂

  2. posted by
    Jannick et Lionnel
    Sep 16, 2013 Reply

    Alors là ! … Moi j’aime bien cette analyse en 10 points. Et puis ça me donne envie de refaire un petit tour au Canada. ( sauf la malbouffe …. Bien- sûr )

  3. posted by
    Antoine
    Sep 16, 2013 Reply

    Si je devais rajouter un petit 11, sur ce qui m’a frappé ici, le nombre de gens avec des tatouages ! Vraiment incroyable…

  4. posted by
    Just a Girl
    Sep 17, 2013 Reply

    Super article, très intéressant!
    Concernant les défauts des français, c’est triste à dire mais c’est en effet loin d’être un mythe…
    Et le problème, c’est que plus on voyage, plus on s’en rend compte!

    • posted by
      Béné
      Sep 22, 2013 Reply

      @Just a Girl: Merciiiii ! 🙂 A nous d’améliorer la réputation des français lorsque l’on voyage alors (parce que je crois qu’en France, il n’y a malheureusement plus grand chose à faire ;))

  5. posted by
    Royal Chill
    Sep 18, 2013 Reply

    Super cet article c’est tellement vrai ! 🙂 Ce qui nous a le plus frappé nous c’est qu’effectivement les gens sont vraiment gentils, gros contraste avec la France quand tu es perdue ou que tu as besoin d’aide^^

    • posted by
      Béné
      Sep 22, 2013 Reply

      @Royal Chill: Carrément ! C’est vraiment cool d’avoir vu ça… Ça permet de prendre exemple 😉

  6. posted by
    Solène
    Oct 7, 2013 Reply

    Génial !!! Vive la malbouffe et les after bites ! Ton article m’a bien fait rire alors merci 🙂

    • posted by
      Béné
      Oct 8, 2013 Reply

      @Solène: Merci beaucoup ! Objectif atteint alors 😉

Répondre à Antoine Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *