Fait-maison / Zéro-déchet

Cure de sébum et routine cheveux naturelle et zéro-déchet

26/05/2020

(J’aurais pu intituler mon article “Ma routine cheveux naturelle et zéro-déchet ou comment je ne fais plus qu’un seul shampooing toutes les 3 semaines” mais j’avais peur de faire fuir les lecteur.rice.s.)

Des soins pour cheveux naturels et sans plastique : un enjeu environnemental et de santé publique

Ce n’est pas une nouvelle, nos cheveux sont bien souvent maltraités par de multiples produits de synthèse contenus dans les shampooings, après-shampooings et masques en tous genres. De nombreux produits destinés au soin de nos cheveux contiennent des perturbateurs endocriniens, susceptibles d’augmenter les risques de cancers et problèmes hormonaux. En cas de doute sur la composition de vos cosmétiques, n’hésitez pas à consulter le comparatif d’UFC Que Choisir, très complet et détaillé.

Au delà des effets que les substances nocives peuvent produire sur la santé, ces substances finissent toujours par être rejetées dans la nature d’une manière ou d’une autre. Les éviter, c’est donc également épargner l’environnement de produits potentiellement toxiques dont il est déjà suffisamment victime.

Concernant les déchets produits, il se vend près de 5 shampoings chaque seconde en France soit 476 000 bouteilles par jour. 174 millions de shampoings vendus en France chaque année, soit plus ou moins 174 millions de bouteilles plastiques qui pourraient être évitées. (Merci le Planétoscope)

soins cheveux naturels zéro-déchet

Contexte

Dans une optique d’éradiquer le maximum de produits toxiques et le plastique de ma salle de bains, je suis passée au shampooing et après-shampooing solides naturels il y a 4 ans. J’utilisais auparavant des produits bio de chez Lavera qui ont terriblement asséché mes cheveux et j’ai testé plusieurs shampooings solides très décevants (cheveux impossibles à démêler, secs, etc.) : Lush, Lamazuna, etc.

Grâce à la routine présentée ci-dessous, je ne fais plus qu’un seul shampooing toutes les deux à trois semaines et en toute objectivité, mes cheveux n’ont jamais été aussi beaux (il m’a tout de même fallu 31 ans pour y parvenir :D).

J’utilise mon shampooing sec fait-maison tous les 2 jours sur ma frange et cela me suffit la plupart du temps (sauf si activité physique intense, évidemment). Si vous vous posez la question : non, mes cheveux ne sentent pas mauvais).

Autre précision qui a son importance : je ne lisse plus mes cheveux (sauf ma frange, la team frange comprendra) et n’utilise plus de sèche-cheveux depuis 3 ans. Exit les engins destructeurs et ça a réellement soulagé mes cheveux que je souhaite vigoureux et en bonne santé.

Je n’oblige évidemment personne à ne faire qu’un shampooing toutes les trois semaines, tout dépend évidemment de votre cuir chevelu et certaines pathologies nécessitent un lavage du cuir chevelu régulier.

Passer aux produits naturels a grandement assaini mes cheveux et je peux désormais me le permettre. Mais cela peut prendre un peu temps (j’étais à un shampooing tous les tous 10 jours il y a encore quelques semaines et à un shampoing quotidien il y a une dizaine d’années), tout dépend de votre mode de vie et de la nature de vos cheveux 🙂 Ne soyez pas étonné.e si vos cheveux changent de texture ou si ils sont plus gras ou secs en passant aux produits naturels… Les produits conventionnels ont artificialisé leur nature pendant longtemps et vos cheveux doivent s’adapter à de nouveaux produits plus doux.

Mon portrait capillaire : j’ai les cheveux longs, plutôt secs, ondulés à frisés (ça dépend de la météo, les vrai.e.s savent), et je n’ai pas de pathologie ou de problème de cuir chevelu particulier. Je vous indique donc ce qui fonctionne pour mes cheveux.

Petite précision : cet article n’est absolument pas sponsorisé et j’achète tous les produits mis en avant dans cet article. Ça me chagrine de devoir le préciser mais je préfère être transparente au maximum 🙂

Je précise également qu’il s’agit d’une vraie routine, j’utilise uniquement ces produits et cela me convient parfaitement donc je n’ai aucune raison de changer. (Je vois tellement de blogueuses changer de routine juste par plaisir de découvrir de tester de nouveaux produits qu’il me paraissait également important de le préciser.)

La cure de sébum ou comment espacer les shampoings petit à petit 

Comme beaucoup, j’ai “profité” du confinement pour réaliser une cure de sébum. Je ne faisais qu’un shampoing tous les 10 jours auparavant mais j’ai voulu essayer car l’opportunité se présentait et je voulais en constater les effets par moi-même. 

Attention la cure de sébum est vivement déconseillée si vous avez une pathologie du cuir chevelu (comme la dermite séborrhéique). 

En quoi consiste la cure de sébum ? 

Tout simplement à ne pas vous laver les cheveux afin que le sébum de vos racines descende jusqu’à la pointe de vos cheveux.  Le sébum est le film hydrolipidique des cheveux, il protège les cheveux des agressions. 
Les shampooings, lissages, pollution, ou toutes agressions extérieurs viennent perturber l’équilibre naturel du cuir chevelu et sa sécrétion de sébum, causant des cheveux gras par excès de sébum, ou des cheveux secs par manque de sébum. 

Les shampoings fréquents ne permettent plus au sébum de protéger les cheveux naturellement puisqu’on le lave régulièrement. 

La cure de sébum va donc permettre de faire reposer ses cheveux, de laisser le sébum nourrir les cheveux des racines jusqu’aux pointes, de les protéger et de les soigner. 

La cure de sébum en pratique 

  • Brossez vos cheveux plusieurs fois par jour afin d’étaler le sébum au maximum  certain.e.s recommandent l’utilisation d’une brosse en poils de sangliers mais je l’ai fait avec une brosse en plastique / métal car je ne voulais pas acheter une brosse et contribuer à l’exploitation animale exprès) 
  • Retirez les cheveux de la brosse régulièrement, vous pouvez la laver au savon ou la plonger dans un mélange d’eau chaude et de vinaigre blanc pour la désinfecter et dégraisser 
  • La durée ? Tout dépend de la longueur de vos cheveux et de votre capacité à résister à l’appel du shampoing. L’idéal est d’attendre que le sébum descende jusqu’aux pointes mais si vos cheveux deviennent inconfortables et que vous ne les supportez plus, lavez-les ! Inutile de se gâcher la vie pour si peu 😉 

Après la cure de sébum : clarification et shampoing

  • Après la cure, on peut réaliser un masque de clarification à l’argile afin de purifier les cheveux et les assainir des produits de synthèse utilisés avant la cure. Le masque de clarification vous permettra de repartir sur de bonnes bases capillaires et de pouvoir passer aux produits naturels si ce n’est pas déjà le cas 🙂 Je vous détaille le masque que j’ai utilisé dans mon retour d’expérience mais il y a plein de recettes sur le web. 
  • Après la clarification, il est temps de passer au shampoing ! Libération ! Il serait dommage d’utiliser un shampoing classique alors que vous vous êtes donné.e beaucoup de mal pour assainir vos cheveux… Je vous recommande donc d’être équipé.e et d’avoir choisi le shampoing naturel que vous désirez utiliser après votre cure 🙂 Deux shampoings peuvent être nécessaires pour enlever les résidus du masque de clarification et nettoyer l’excès de sébum. 
  • Vous pouvez rincer vos cheveux avec un mélange d’eau et de vinaigre de cidre (1 volume de vinaigre pour 10 volumes d’eau) afin de les faire briller et les démêler en douceur 
  • N’hésitez pas à appliquer un peu d’un mélange huile végétale / gel d’aloe vera sur vos pointes si vous ressentez le besoin de les nourrir 

Mon retour d’expérience : 

  • J’ai tenu 29 jours sans shampoing. Mes cheveux ont très peu graissé pendant cette période car j’utilise des produits naturels depuis longtemps et que je suis déjà habituée à espacer mes shampoings. Je n’ai jamais eu mes cheveux aussi beaux qu’au 20ème jour sans shampoing… J’ai arrêté au 29ème jour car je commençais tout simplement à en avoir marre que mes cheveux soient lourds mais le sébum n’était descendu jusqu’aux pointes (est-ce grave ? non.) 
  • Mes cheveux n’ont eu aucune odeur pendant 29 jours mais si vos cheveux sentent, vous pouvez éventuellement pulvériser un mélange d’eau et de vinaigre de cidre. 
  • Je n’ai pas mouillé mes cheveux pendant 29 jours, pas d’eau, rien du tout, seulement un brossage fréquent et régulier. 
  • J’ai une frange donc je ne lavais que ma frange sous la douche avec mon shampoing classique. Celleux qui ont des franges comprendront pourquoi j’ai voulu garder un mininum de dignité ^^
  • J’ai effectué un masque de clarification avec de l’argile blanche (choisissez une argile 100% montmorillonite ou bentonite pour respecter au maximum votre cuir chevelu), de l’eau, et un mélange d’huile de ricin et d’huile d’amande douce en petite quantité. J’ai mélangé les ingrédient pour obtenir une pâte étalable facilement sur mes cheveux longs et j’ai laissé poser une vingtaine de minutes sous une serviette humide et chaude (pas franchement le meilleur moment de ma vie). 
  • J’ai lavé mes cheveux avec ma routine traditionnelle (savon de Joya , après-shampoing de Joya) et j’ai rincé mes cheveux avec un mélange d’eau et de vinaigre de cidre pour reserrer les (j’étais très sceptique et je l’ai définitivement adopté pour chaque shampoing). 
  • J’ai mis un peu de gel d’aloe vera après mon shampoing et voilààà ! 
  • Résultat : des cheveux très brillants et vigoureux et j’ai gagné un espacement de shampoing allant de 10 à 20 jours environ (je ne me mets pas de pression, je me lave les cheveux si j’ai envie de me les laver). 

Vous pouvez renouveler les cures de sébum et les clarifications plusieurs fois par an, si vous en ressentez le besoin et en avez le courage évidemment ! 😀 

J’espère que ce petit topo sur la cure de sébum vous sera utile ! 

Place à la routine de produits détaillée : 

Les savons de Joya : des shampooings solides, vegan et naturels 

J’ai découvert les shampooings des Savons de Joya grâce à un ciblage publicitaire Facebook (comme quoi). Je me suis tout simplement dit que je ne perdais rien à essayer un shampooing solide supplémentaire.

Et je ne les quitte plus. Vegan, avec ou sans huiles essentielles, d’origine naturelle et bio, sans huile de palme, efficaces et d’une durée de vie incroyable (jusqu’à 3 mois chez nous), ils ont tout pour plaire.

J’achète les shampooings solides pour cheveux abîmés et pour cheveux gras (pour Antoine) sans huile essentielle. Ils coûtent 7,30€ à l’unité, ce qui peut paraître un peu cher, mais leur durée de vie de quasi 3 mois défie toute concurrence.

J’achète également l’après-shampooing solide pour cheveux secs et abimés. Je vous avoue avoir été très sceptique au moment de l’achat mais cet après-shampooing solide est extraordinaire (sans exagérer). Le format solide peut déstabiliser mais il suffit de frotter le pain uniformément sur les cheveux et de laisser agir comme un après-shampooing traditionnel. Aucun problème pour démêler mes cheveux longs et l’effet soin est clairement visible. Il coûte 9,90€ et tient jusqu’à 6 mois (j’vous l’jure).

Bref, je les utilise depuis 4 ans et n’ai jamais changé de shampooing / après-shampooing depuis.

L’emballage est compostable. Veillez à ne pas le laisser en contact avec de l’eau, il se désagrège facilement.
shampooing solide naturel

Mon shampooing sec maison ou comment réduire son nombre de shampooings simplement

J’utilise également un shampooing sec en poudre fait-maison 2 fois par semaine.

J’ai découvert le shampooing sec maison car j’étais à la recherche d’un shampooing sec sans aérosol pour limiter les shampooings mouillés lors de nos voyages en van. J’ai commencé par utiliser de la farine de pois chiches pure et ce fut une révélation.

J’utilise désormais un mélange de farine de pois chiches, fécule de pommes de terre et de cacao en poudre non sucré (recette ci-dessous) et ce shampooing sec est incroyablement efficace. Je l’utilise pour ma frange (vive les franges, on ne le dira jamais assez) et mes racines lorsque mes cheveux commencent à graisser et je suis à nouveau tranquille pour 2 jours. J’utilise mon shampooing sec 2 à 3 fois par semaine, ce qui me permet de ne faire de shampooing humide qu’une fois par semaine.

La recette de mon shampooing sec maison :

  • 4 cuillères à soupe de farine de pois chiches
  • 3 cuillères à soupe de fécule de pommes de terre
  • 1 cuillère à soupe de cacao en poudre (Si vous vous avez les cheveux châtains / bruns, le cacao en poudre permet de foncer le mélange et d’éviter les résidus blancs sur votre chevelure. Le cacao est donc facultatif si vous avez les cheveux clairs.)

Mélangez les 3 ingrédients et mettez cette poudre dans un bocal en verre à ouverture assez large et votre shampooing sec est prêt ! (comme vous pouvez le constater, il n’y a vraiment pas plus bête et plus clean niveau composition)

J’utilise un vieux pinceau à maquillage afin de tamponner ma frange et mes racines avec le shampooing sec, je laisse agir quelques minutes et je brosse / peigne jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de résidus de shampooing sec sur mes cheveux. L’effet est bluffant et ma frange sent le cookie, que demande le peuple ?

Le bocal de shampooing sec me dure au moins 6 mois et étant constitué uniquement de produits secs, il se conserve merveilleusement bien.

Comment ça fonctionne ? La fécule et la farine de pois chiches absorbent le sébum, tout simplement.

Prix de revient : environ 1€ le bocal pour 6 mois d’utilisation environ (rep à sa)

shampooing sec fait-maison

Une huile nourrissante faite-maison

Après mon shampooing mouillé, j’applique (sur cheveux humides mais essorés) un mélange d’huiles fait-maison pour nourrir mes cheveux. Après avoir secoué le flacon, j’en dispose une petite quantité au creux d’une main, l’étale sur mes deux mains puis sur la longueur de mes cheveux.

La recette de mon huile pour cheveux :

  • 1/3 d’huile de ricin (L’huile de ricin rends les cheveux plus longs, plus épais, donne du volume, de la brillance, lutte contre la chute des cheveux et les pellicules. Bref, une pépite pour les cheveux.)
  •  1/3 d’huile d’amande (L’huile d’amande douce nourrit, hydrate et fortifie les cheveux.)
  • 1/3 d’huile jojoba (L’huile de jojoba est polyvalente et a des propriétés assouplissantes et régénérantes parfaite pour les cheveux cassants ou ternes, elle va gainer la fibre capillaire et resserrer l’écaille des cheveux). (Je me permets de préciser que l’huile de jojoba me sert également de crème hydratante. Un seul produit, quelle que soit la saison, et le flaçon de 20 cl me dure 2 ans. La vérité.)
  • Quelques gouttes d’huile essentielle de lavande vraie (pour ses vertus cicatrisantes)

Si vous n’avez pas ces ingrédients à votre disposition, vous pouvez utiliser un mélange d’huile de ricin et d’huile de jojoba ou d’amande douce seulement.

Mélangez les huiles et les mettre dans un flacon semi-opaque. Je réutilise un flacon d’huile Aroma Zone et c’est parfait.

Prix de revient : 2€ le flacon de 20 cl qui dure au moins 1 an.

Le vinaigre de cidre et le gel d’aloe vera : les alliés des cheveux 

Comme expliqué précédemment, j’utilise un mélange d’eau et de vinaigre de cidre pour rincer mes cheveux après le shampoing (1 volume de vinaigre de cidre pour 10 volume d’eau environ). Cela permet de les démêler plus facilement et de les faire briller. L’odeur ne reste pas 🙂 

J’utilise également du gel d’aloe vera afin d’hydrater mes pointes. Je mélange le gel avec mon mélange d’huiles végétales et l’applique sur mes pointes avec mes mains. Une combinaison parfaite qui me permet de nourrir et d’hydrater à la fois 🙂 (je rappelle que j’ai les cheveux plutôt secs donc ajustez votre utilisation à votre cuir chevelu)

Où trouver les produits utilisés ?

  • Les Savons de Joya : sur leur site internet (je passe généralement une commande de 50€ minimum pour éviter les frais de port)
  • Farines de pois chiches / fécule et cacao, vinaigre de cidre et gel d’aloe vera : magasins bio
  • Huiles : magasins bio ou Onatera (J’ai débuté avec Aroma Zone mais je souhaite désormais privilégier des boutiques moins “usines à gaz”. Néanmoins, les tarifs pratiques sur Aroma Zone sont très intéressants si votre budget est plus limité.)

Voilà, j’espère que cette “routine cheveux” vous plaira. Elle constitue ma base de soins, libre à vous de l’adapter en fonction de vos besoins et de votre nature de cheveux, évidemment 🙂

Pour info, j’ai eu d’excellents retours de mon shampooing sec maison donc n’hésitez pas à l’essayer ! (et à venir me poster un petit commentaire si ça vous a plu, ça mange pas de pain et ça fait plaisir hihihi)

  • Reply
    Isa
    15/03/2019 at 10:22

    Je suis aux shampoings solides Lush depuis 10 ans, mais ils ont récemment ajouté un tensio actif qui me bousille le cuir chevelu. Dommage, il convenait parfaitement à mes cheveux, avant…
    Je suis depuis un an en recherche intensive d’un autre shampoing solide plus propre, et j’étais à deux doigts d’abandonner ! Bon, l’emballage me chagrine un peu sur celui-là, mais je vais essayer 🙂
    Merci pour le bon plan !

    • Reply
      Béné
      15/03/2019 at 10:31

      @Isa: L’emballage des shampooings et après-shampooings des Savons de Joya est compostable 🙂 C’est aussi pour ça qu’ils sont tops !
      Hâte d’avoir ton retour !

      • Reply
        Isa
        15/03/2019 at 12:14

        @Béné: Je me méfie toujours des emballages dits-compostables (notamment en maïs) depuis ma dernière AG à mon composteur : apparemment, ça serait pas si biodégradables que ça. Faut que je me renseigne plus !
        Bon sinon nickel, Joya est distribué dans ma ville en magasin, j’y fonce ce soir 🙂

        • Reply
          Cecile
          25/05/2020 at 10:21

          Bonjour Bénédicte, je découvre votre blog et j’apprécie vos partages. Alors merci. Biodégradable veut dire que les processus de dégradation se font naturellement. Cependant le paramètre “temps” est parfois un peu mis de côté. Alors certains emballages prennent tellement de temps à se dégrader qu’ils paraissent non biodégradables. Vous pourriez demander au fabricant qu’il précise cette information en cas de doute. Bonne continuation 🙂

  • Reply
    Eme
    15/03/2019 at 11:23

    Cet article m’intéresse beaucoup et je ne vois VRAIMENT pas pourquoi >.>

  • Reply
    Letizia
    15/03/2019 at 11:26

    J’ai aussi des problèmes avec Lavera depuis quelque temps et l’emballage me chagrine un peu. Je l’utilise seulement pour me laver les cheveux quand je vais à la piscine (mauvaise organisation quand tu nous tiens…). Je vais essayer ton shampoing sec, je cherche une alternative à la bombonne et je n’ai jamais eu le courage de tester le cacao, j’ai peur que ça colle… Est-ce que le shampoing sec maison que tu utilises donne un peu de volume aussi ou a plutôt tendance à aplatir les cheveux?

  • Reply
    Emilie
    15/03/2019 at 12:51

    Je viens commenter pour confirmer que ton shampoing sec fonctionne parfaitement (oui sur insta c’est moi qui t’avais demandé les renseignements)! Ici, je suis revenue à 2 shampoings humides par semaine maximum. Je vais terminer mon flacon d’huile cheveux, et je vais essayer ta recette de mélange d’huile à ce moment là. Encore merci! (PS : et forcément, quand j’aurais fini mes shampoings, je teste ceux de Joya dont tu n’es pas la seule à dire le plus grand bien!)

  • Reply
    Marie / Les Carnets
    15/03/2019 at 13:43

    Ton article tombe à pic ! Je suis déjà à un shampoing une seule fois par semaine uniquement (quitter Paris pour vivre à la campagne a permis aussi de limiter l’encrassement de mes cheveux on dirait…). J’utilise encore des shampoing en flacons classiques, mais plus ça va et plus je réagis : démangeaisons, apparitions de pellicules. Je réfléchissais déjà à passer à un shampoing solide après avoir terminé mon flacon actuel. Tes conseils vont bien m’aider à sauter le pas ! Merci.

  • Reply
    Pauline
    15/03/2019 at 20:07

    Hihi je me sens parfois bénie d’avoir des cheveux frisés, ça me permet de tenir bieeen plus longtemps sans shampoing que la plupart des gens, sans faire beaucoup d’efforts ni utiliser de shampoing sec. Par contre, pour trouver un shampoing qui rend grâce à mes boucles… c’est une autre paire de manche. J’ai testé beaucoup de shampoings bio sans succès, suis passée par la phase Lamazuna qui m’a juste *ruiné* le cuir chevelu pendant des mois (…) et comme je suis en train de les faire repousser, j’ai “investi” dans un shampoing liquide spécialisé. Mais je note très très précieusement ta référence, parce que si tes cheveux supportent un shampoing solide, ça m’intéresse !

  • Reply
    Tiphaine in Cali
    16/03/2019 at 02:55

    Super article, merci pour ton partage d’expérience. Je suis adepte de la marque Pachamamai que j’ai découvert grâce à ma cousine qui a une épicerie en vrac à Clermont-Ferrand. J’utilise le shampoing solide avec des extraits de basilic pour les cheveux à tendance grasse et petit à petit j’ai espacé mes shampoings. Dernièrement je tiens 1 semaine sans même avoir recours à un quelconque shampoing sec. Je ne connaissais pas les après-shampoings solides, je vais regarder ça de plus près mais vu où j’habite, la livraison va peut-être être compliquée.
    Merci pour ta recette d’huile hydratante maison. J’ai de l’huile de ricin et de l’huile d’argan chez moi, tu penses que ça peut aller pour faire un essai ?

  • Reply
    Bilan Zéro déchet : 6 mois – Une fille sans chichis
    12/06/2019 at 19:34

    […] horriblement sales, je me suis sentie très mal, et à ce moment là, coup de chance, la recette du shampoing sec de Sea and Seed est passée dans mon Instagram. Le truc qui me manquait : l’application au pinceau. […]

  • Reply
    1000
    19/06/2019 at 19:19

    Merci pour les Savons de Joya. J’utilise un shampoing sec artisanal sans tensioactif vendu chez Kilogramme (75019) mais (anti-naturel, je sais) j’ai re-décoloré mes cheveux en platine après avoir gardé 4 ans les cheveux naturels et là, drame, mon bloc actuel les rend tout jaunes (très moches) donc je cherche… PS pour rire : le cacao et les pois chiches viennent de loin, non ? Vraiment pour rire compte tenu de mon aveu plus haut…

  • Reply
    MH
    13/09/2019 at 12:32

    Je suis un poil en retard pour commenter cet article, mais c’est grâce à ton Instagram que je me suis souvenue qu’il y avait cet article 🙂

    Pour ma part j’ai commencé à réduire les shampoings il y a 3 ans, en me lavant les cheveux 1 fois par semaine avec le savon “Medimix” des magasins bio, puis je me suis interessée au nopoo et suis passée au lavage de cheveux avec le bicarbonate et rinçage au vinaigre, et j’ai pu espacer les shampoings encore un peu plus. Depuis j’ai essayé l’argile verte en complément du bicarbonate, ça marchait mais mes cheveux étant déjà assez secs de nature, ils étaient un peu ternes. Depuis je suis passée au shampoing solide en lavant mes cheveux une fois… par mois! Si je fais du sport, ou qu’il fait très chaud, un rinçage à l’eau suffit finalement.

    Bien sur je les brosse (presque) tous les jours, et j’ai une nature de cheveux secs, ce qui fait qu’il ne graisse quasiment pas, mais ça me fait gagner un temps fou, et il ne sont pas gras, ils ne puent pas et ne sont pas poisseux.
    En revanche, les boucles que j’ai habituellement ne sont réellement visibles que la première semaine après le shampoing, mais vu que je dois attacher mes cheveux pour le travail et ben ce n’est pas tellement un problème.

    Merci pour le shampoing sec maison, je vais transférer la recette à des amies qui hésitent à sauter le pas 🙂

  • Reply
    Chloe
    06/11/2019 at 08:32

    Hello,
    Juste une petite précision. Les huiles n’hydratent pas, elles nourissent. Pour hydrater le cheveux, le meilleur truc que j’ai trouvé, c’est l’aloe vera! Le gel de lin n’est pas mal non plus 😉

  • Reply
    Jeanne
    13/11/2019 at 10:48

    Je me lance dans le 0 déchet et je voudrais fabriquer une huile pour mes cheveux qui ont tendance à être secs ! Petite question : est-ce qu’il faut rincer l’huile hydratante ou c’est une huile sans rinçage ?
    Merci !

  • Reply
    Maélys
    06/04/2020 at 19:09

    Bonjour !
    Je viens de découvrir ton blog (je suis Natasha et je te suis sur Instagram mais je n’étais encore jamais venue sur ton blog ! )
    Ton article arrive à point nommé puisque pendant le confinement je teste le no poo. Je suis passée à un shampooing tous les cinq jours et j’essaie de faire une semaine. Le problème c’est que je fais normalement du sport (kayak, natation, handball) et j’ai peur que tout ce que je peux arriver à faire en terme capillaire maintenant soit réduit à néant à la reprise de mes activités ! Aurais- tu des conseils?
    J’ai aussi une question : j’ai lu que le shampooing sec pouvait aussi avoir un effet contraire dans le sens où il forme une couche sur le cuir chevelu. J’étais une grande amatrice de shampooing sec car mes cheveux ont une tendance très grasse (vive l’adolescence et la puberté !)mais depuis que j’ai arrêté j’ai l’impression que mes cheveux ne se sont jamais aussi bien porté ! Aurais- tu une explication?
    Merci beaucoup en tout cas pour tout ce que tu fais ! On a besoin de vous les bloggeurs.euses pour faire bouger les choses.
    Maélys

  • Reply
    Agathe
    26/05/2020 at 14:14

    Je crois qu’il y a une coquille “mais le sébum n’était descendu jusqu’aux racines ” à moins que tes cheveux poussent bizarrement, je pense que tu parles de descendre jusqu’aux pointes 😉

    J’ai fait une cure de 27 jours (avec une semaine cheveux détachés et le reste du temps cheveux attachés), j’ai fait 2 shampoing le jour de la “libération”, j’en ai refais un le lendemain car j’avais mal lavé une partie … et là on est même pas une semaine plus tard et ils sont de nouveaux bons à être lavés (ou attachés 😀 ), je vais tenter de faire un masque de clarification.

    Avant le confinement j’étais sur un rythme de shampoing tous les 4 jours environ, j’ai rallongé à 7j puis 10j en confinement et fais la cure après, et je suis aux shampoings bios depuis plus de 10 ans, shampoings secs depuis bien 3 ans ? Bref, un peu déçue, mais bon on va pas se prendre la tête pour si peu !

    En tout cas merci pour l’update de ton article, et quand je retrouverai de la farine de pois chiche je testerai ton shampoing sec.

Répondre à Pauline Cancel Reply

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.