#pvtcanada : Montréal, Toronto ou Vancouver, quelle ville choisir pour s’installer ?

#pvtcanada : Montréal, Toronto ou Vancouver, quelle ville choisir pour s’installer ?

L’ouverture des PVT Canada se fait attendre ! Vous êtes tout tremblant à l’idée de ne pas être assez rapide et de rater cette opportunité en or, je le sais, j’étais dans le même cas que vous il y a deux ans ! Si vous vous êtes bien préparés et que vous avez votre attestation de fond, tout devrait bien se passer… (d’autant plus que cette année, l’envoi du dossier se fait en ligne, ce qui vous évitera bien des déboires ! #oupas).

Obtenir son PVT c’est génial et c’est une chance qu’on ne peut saisir qu’une fois. La ville que vous choisirez pour y passer votre année sera déterminante et changera sans aucun doute votre vie (ça semble assez bizarre mais c’est vrai !). Il faut donc bien peser les avantages et inconvénients de chaque ville avant de décider où vous désirez vous installer. Vous pourrez bien sûr changer de ville au cours de votre année mais choisir la bonne ville du premier coup est tout de même plus facile ! 🙂

Avec l’ouverture des quotas prochainement, je reçois pas mal de mails de personnes qui s’interrogent (à juste titre) sur la ville à choisir.

Comme vous le savez peut-être, nous avons habité à Toronto lors de notre année de PVT. Sans aucun regret puisque nous avons pu découvrir une des plus grandes villes nord-américaine, la mentalité américaine dans toute sa splendeur et last but not least, améliorer notre anglais !

Même si nous n’avons habité qu’à Toronto, nous avons eu l’occasion de passer quelques jours à Montréal et nous avons quelques amis qui y sont arrivés en PVT et n’en sont plus jamais repartis ! Je vais donc essayer de vous dresser les avantages et inconvénients des villes attirant le plus de PVTistes au Canada : Montréal, Vancouver et Toronto. Cela vous aidera peut être à faire votre choix pour passer une année (voire plus) de folie !

Choisir Montréal pour son PVT au Canada ?

montréal-PVT

 Voici le témoignage de Maël, arrivé en PVT à Montréal et désormais en visa Jeune Professionnel :

La langue : plus facile pour trouver un emploi

“Le plus gros avantage mais aussi l’inconvénient : Le français ! C’est quand même un gros plus quand il s’agit de trouver un emploi dans sa branche. A moins d’être parfaitement bilingue (ce qui est quand même assez rare) ou de travailler dans une boite française, je pense qu’il est assez difficile de trouver un emploi qualifié dans le reste du Canada. D’autant que cela ouvre la porte aussi à d’autres permis de travail pour prolonger son expérience (permis Jeunes Pro et le permis de l’OFQJ qui n’est disponible qu’au Québec) dans l’attente de sa résidence permanente.

Après c’est sûr que le fait de parler français peut paraitre un peu gênant au début. On part dans un autre pays, on a envie de dépaysement. Mais bon, ce n’est pas aussi négatif que ça. Montréal reste quand même une ville bilingue et des choix personnels (ne pas habiter sur le Plateau avec que des colocs Français) permet aussi de se prendre une petite claque culturelle et une bonne dose de dépaysement. Je pratique l’anglais régulièrement et je suis content de constater de réels progrès (c’était pas gagné héhé).”

French connection

“En tant que Français on peut aussi se reposer sur, justement, cette grosse communauté française à Montréal. Le réseautage et le bouche à oreille fonctionne incroyablement bien, un super tremplin pour trouver rapidement un taff, un apart, des opportunités…C’est aussi très simple de se faire une bande de potes (pas toujours évident de se retrouver seul au début dans un nouveau pays). Faut juste faire gaffe ensuite de ne pas trop se fermer l’esprit et de rester dans réseau franco-français (la facilité !).

J’ai aussi été impressionné par le nombre d’organismes ou de formations gratuites à dispositions des immigrants et des PVTistes français à Montréal. Franchement c’est quand même le tapis rouge, je n’avais jamais eu autant de conseils (pertinents!) sur la recherche d’emploi. Il y a même l’OFII (un établissement public administratif français) pour tous les ressortissants français. Faut quand même le faire exprès pour rater son immigration et intégration ici (bon j’exagère un peu)”

Le coût de la vie à Montréal

“Je trouve que les loyers restent abordables si on accepte de vivre dans d’autres quartiers que le Plateau et le Centre-ville. C’est d’autant plus économique en vivant en coloc. Pour le reste, je trouve que le coût de la vie est quand même cher…”

Merci beaucoup Maël pour ce témoignage !

Avantages de Montréal :

– Le français
– Plus facile pour trouver un emploi et rester sur place après un PVT
– Communauté française
– Coût de la vie qui reste beaucoup moins élevé qu’à Toronto ou Vancouver
– Un style de vie plus européen

Inconvénients :

– Le français (beaucoup moins évident pour améliorer son anglais même si la ville est bilingue)
– Très facile de ne rester qu’entre français
– Moins de dépaysement car ressemble plus au mode de vie “à la française”

Choisir Toronto pour son PVT au Canada ?

toronto-panorama

Je me rends compte que j’ai fait très peu d’articles sur ma ville d’adoption alors qu’elle mérite vraiment que l’on s’y attarde (malgré les préjugés), je vais essayer d’y remédier rapidement ! 😛

La langue 

A Toronto (comme à Vancouver), vous n’aurez pas le choix : il faudra parler anglais. Quasiment personne ne parle français, les canadiens anglophones apprennent le français à l’école comme nous apprenons l’espagnol ou l’allemand, c’est vous dire comme ils le parlent bien ! 😉
Les progrès que vous pourrez faire en anglais sont donc sans commune mesure avec ce que vous pourrez vivre à Montréal puisqu’au bout d’un an vous parlerez couramment anglais. Il s’agit du gros point fort d’aller habiter dans la partie anglophone du Canada : si votre objectif numéro 1 est d’améliorer votre anglais, le Canada anglophone est vraiment fait pour vous !

Le travail

C’est là que le bât blesse. Comme je le disais dans mon article décriant l’Eldorado canadien, il est très difficile de trouver un travail dans votre domaine au Canada anglophone (à moins que vous soyez parfaitement bilingue en arrivant sur place). Même en étant bilingue, vous devrez vous armer de beaucoup de patience et passer beaucoup d’entretiens pour avoir la chance de décrocher un job dans votre domaine de compétences. Il faut souvent passer par la case bénévolat, restauration ou call center pour pouvoir prétendre à un autre emploi (généralement au bout d’un an… fin de votre visa).

Le PVT est assez mal vu car il s’agit d’un visa précaire donc plus le temps passe, et moins vous avez de chance d’obtenir un emploi et donc une prolongation de votre visa…
C’est généralement pourquoi assez peu de PVTistes au Canada anglophone peuvent prolonger leur expérience au Canada (c’est notamment notre cas, et ce n’est pas faute d’avoir passé des entretiens !).

Mais l’expérience vaut vraiment le coup (nous ne regrettons ce choix pour rien au monde) et travailler dans un environnement 100% anglophone sera toujours très bien valorisé sur votre cv de retour en France !

French connection

Bien sûr, il y a toujours Facebook et la page des Croutards torontois, mais il est beaucoup plus difficile de rencontrer des français à Toronto si vous ne passez pas par le réseau des PVTistes. Lors de notre départ, nous nous étions mis d’accord pour rencontrer le moins de français et rencontrer le plus de canadiens possible donc nous n’avons pas trop fait appel au réseau des PVTistes pour se rapprocher le plus possible des “autochtones” (les deux n’étant pas incompatibles bien entendu). Nous avons pu y rencontrer des russes, indiens, bungali, brésiliens, mexicains… Un des gros avantages de Toronto est son cosmopolitisme hors du commun, cela permet de s’ouvrir, de découvrir des cultures que vous n’aurez pas souvent l’occasion de cotoyer…

Le coût de la vie à Toronto

Venez à Toronto avec beaucoup d’économies, le temps de trouver un logement et de payer le first & last (premier et dernier mois de loyer), un travail… La ville est en effet très chère ! Le niveau de vie se situe entre Montréal et Vancouver.

Si vous êtes en couple, vous pourrez trouver un one bedroom pour 900 dollars (en cherchant bien et en ayant de la chance) mais les prix tourneront plus autour de 1100 dollars. Sachez tout de même que les colocations avec des couples ne sont généralement pas acceptées. Si vous êtes seul, la colocation est évidemment l’idéal pour rencontrer de nouvelles personnes et réduire les frais ! (Pour vous donner un ordre d’idée, notre loyer s’élevait à 850 dollars pour un one bedroom, mais nous avons eu beaucoup beaucoup de chance de tomber sur cette perle à Yonge & St Clair)

Le prix des sorties et DU TRANSPORT (fucking TTC) sont très élevés. La carte de transport provoque tous les mois un sacré trou dans le budget puisque le métropass est à 130$ par mois. Privilégiez donc le vélo et la marche si vous le pouvez (mais il y a de forte chances que vous ayez besoin de prendre le métro pour aller travailler).

Bref la vie est chère. Mais cela n’empêche en rien de pouvoir profiter de la ville ! A partir du moment où Antoine et moi travaillions tous les deux (avec de relativement petits salaires), nous n’avions aucun problème à nous faire plaisir de temps en temps et à faire des économies ! 🙂

Allez acheter vos légumes et vous faire quelques resto à China Town, c’est le meilleur quartier pour pouvoir profiter tout en ne dépensant pas trop… (à Golden Stone, vous pourrez notamment trouver des noodle soup divines pour 5$ #astuce)

 

(N’hésitez pas à lire ou relire mon article avec des conseils pour bien gérer son budget !)

Avantage de Toronto :

– Bénéficier de la mentalité nord américaine
– Cadre très dépaysant
– Cosmopolitisme incroyable
– Une pluralité de quartiers assez dingue (Financial District, China Town, Little India, Korea Town, Little Portugal, Little Italy…)
– Améliorer son anglais rapidement et vivre dans un environnement anglophone
– Très peu de français

Inconvénients :

– Loyer élevé et vie chère en général
– Difficile de trouver un emploi dans son domaine à moins d’être bilingue
– Plus difficile de se faire des amis (mais le réseau de PVTistes est bien développé et organise des apéros tous les mercredi)
– Le prix du fromage, du vin, et autres produits français est indécent (comparé à celui des même produits au Québec). Il faudra être fort !

 

Choisir Vancouver pour un PVT au Canada ?

vancouver-pvt

Je n’ai pas eu la chance d’aller à Vancouver et ne connais personne pour le moment qui a fait son PVT en Colombie Britannique. Si vous avez un témoignage à m’apporter pour compléter cet article, vous êtes la bienvenue ! 🙂

Je n’ai entendu que du bien de la ville et de l’environnement autour de Vancouver : Rocheuses, Océan pacifique, observation de baleines bleues, d’orques, proximité avec le magnifique parc de Banff… Vancouver fait vraiment rêver ! (par contre vous avez tout intérêt à aimer la pluie car il y pleut 300 jours par an !)

Tous les Canadiens sont d’accord pour dire qu’il s’agit de la ville la plus chère au Canada mais que la qualité de vie y est si agréable que cela compense largement les prix.

En revanche, il serait beaucoup plus difficile d’y trouver un emploi qu’à Montréal et Toronto…

 

Il existe évidemment d’autres villes comme Québec, Calgary, Saskatoon, Halifax, qui conviendront sans doute également à certains d’entre vous. Je ne connais pas ces villes non plus donc n’hésitez pas à partager vos expériences…

Pour ceux qui souhaiteraient s’écarter au maximum des villes, rien ne vous empêche également d’expérimenter le wwoofing dans la nature canadienne !

Bref, le plus simple est de trouver votre priorité et de choisir une ville en fonction ! 🙂

Written by

Bénédicte

30 ans. J'aime cuisiner, faire des gâteaux, boire de la bière, les crêpes, voyager, jardiner, chanter les chansons de Sufjan Stevens en yaourt et mon chien. Et toi ?

Comments

13 Comments
  1. posted by
    LaRoux
    Nov 1, 2013 Reply

    j’espère que tu trouveras un témoignage sur Vancouver, parce que c’est la ville qui m’intéresserai le plus (même si j’aimerai bien Montréal) je préférerai me trouver directement dans l’ouest : )

  2. posted by
    Lisa
    Nov 2, 2013 Reply

    En fait depuis 2 ans maintenant, tironto est plus chère que Vancouver. Et avant elle n’était pas moins chère de 2x que toronto mais de quelques dollars ! Tu peux vérifier très facilement en regardant les loyers.

    • posted by
      Béné
      Nov 2, 2013 Reply

      @Lisa: Bizarre, tous mes collègues canadiens m’avaient dit que Vancouver était beaucoup plus chère que Toronto… Les loyers sont peut être sensiblement les mêmes mais le reste est peut être plus cher ! Je vais modifier car je te fais confiance 🙂

  3. posted by
    expatriée | The Stage Door
    Nov 7, 2013 Reply

    […] – Le côté obscur du PVT, chez Béné (qui a aussi fait un “bilan” de ses 9 mois passés à Toronto et donne quelques feedbacks sur les villes où s’installer) […]

  4. posted by
    Alex
    Déc 14, 2013 Reply

    Je suis pas tout à fait d’accord avec ce que tu dis…

    Je cite:
    “Il est très difficile de trouver un travail dans votre domaine au Canada anglophone (à moins que vous soyez parfaitement bilingue en arrivant sur place).”

    Cela depend vraiment dans quel domaine l’on travaille, dans l’IT comme moi, avec un anglais qui était très passable quand je suis arrivé, et donc avec aucune expérience canadienne, j’ai trouvé un boulot en 3 semaines pour une grande chaine de TV. Comme quoi 😉
    Si l’on travaille dans un domaine qui est plutôt recherché, c’est assez facile de trouver du travail, même avec un anglais moyen.

  5. posted by
    Béné
    Déc 14, 2013 Reply

    @Alex: Oui évidemment les jobs avec des des compétences très spécialisées et très recherchées sont plus faciles à décrocher avec un anglais plus faible. Il en est de même pour les développeurs…
    Mais je te repondrais que ce n’est vraiment pas une généralité et qu’il est plus fréquent d’arriver en PVT sans avoir un profil très spécialisé ! 😛

  6. posted by
    laurent
    Jan 22, 2014 Reply

    PVT à Toronto et Vancouver en 2013, Vancouver est particulièrement agréable à vivre ;)!!

  7. posted by
    Olivier
    Mai 2, 2014 Reply

    Je suis Québecois donc pas en PVT mais j’habite Vancouver depuis pratiquement 2 ans alors je peux dire mon expérience.

    Pour ce qui est du coût de la vie, très élevé, encore au début 2014, la ville a été nommé 2e ville la plus cher au monde (part rapport au salaire): http://bc.ctvnews.ca/vancouver-housing-named-2nd-most-costly-in-world-again-1.1649712

    Pour donné un exemple, j’habite au centre-ville, proche des plages et de Stanley Park (plus grand parc urbain en Amérique du nord) et mon appartement coûte 1400$ pour un petit 1 bedroom, il y a moyen de trouvé pour 1200$ ou à l’extérieur du centre-ville pour 1000$ mais faut être prêt à descendre dans la qualité.

    Pour l’emploi, ça doit dépendre, j’ai trouvé mon premier emploi en 5 jours pour une très grosse compagnie, qui était très bien payé. Un des critère était de parler français car beaucoup des compagnie ici font aussi affaire au Québec. Donc il faut chercher et être chanceux mais c’est très possible de trouver un emploi ici.

    Côté culture, ça ne se compare pas à Montréal ou même Toronto, il y en pratiquement pas, Vancouver est une ville très jeune qui manque un peu d’identité. C’est pour cette raison que les gens ici sont généralement sportif et pratique le plein-air, il faut trouver quelque chose à faire. Avec l’océan et les montagnes, c’est le paradis pour tous ceux qui aime l’extérieur.

    Un autre avantage est la proximité des États-Unis, Seattle que j’adore est à moins de 3 heures d’ici, l’État de l’Oregon avec Portland et la Californie y sont relativement proche. Il est aussi possible d’aller à Hawaii pour moins de 500$ (destination très populaire pour les gens de Vancouver).

    Pour ce qui est de la communauté française, je sais qu’elle grande, je connais beaucoup de français qui eux en connaissent encore plus, j’entends parler français (france) à chaque 2-3 jours dans l’autobus ou dans la rue.

    La qualité de vie est assez incroyable, la ville se classe pratiquement à chaque année dans le top 5 mondial et a été #1 il y a quelques années.

    Quand vous dites que Toronto est très cosmopolite, Vancouver l’est encore plus, 50% de la population n’a pas l’anglais comme langue maternelle et il y a la plus grande concentration d’asiatique au monde à l’extérieur de l’Asie. Pratiquement personne ne vient de Vancouver à Vancouver, je connais que quelques personnes qui sont nées ici, les gens viennent de partout dans le monde pour vivre ici et sont prêt à payer cher pour y vivre car les gens adorent (c’est aussi pour cette raison que le coût de la vie y est cher).

    Pour conclure, la photo utilisé dans cet article est très vieille (plus de 20 ans), depuis quelques années, avec les olympiques de 2010 la ville connait un développement immobilier complètement fou, des nouvelles tours poussent chaque semaine.

    • posted by
      Béné
      Mai 3, 2014 Reply

      @Olivier: Bonjour Olivier et merci pour votre commentaire très intéressant et toutes ces informations !

      Concernant l’emploi, effectivement, je pense qu’on ne peut pas généraliser, tout dépend de votre profil et il y a une grande part de chance !

      Je n’ai entendu que du bien de la qualité de vie à Vancouver malgré des prix élevés, j’ai très envie d’aller voir ça de mes propres yeux ! 😛

      En revanche, je n’ai pas les mêmes informations que vous concernant le cosmopolitisme : http://www12.statcan.gc.ca/nhs-enm/2011/as-sa/99-010-x/99-010-x2011001-fra.cfm
      Je pense que Toronto est un foyer d’immigration plus important que Vancouver mais de toutes façons, toutes les grandes villes canadiennes sont cosmopolites ! 🙂

  8. posted by
    Lucas
    Jan 1, 2015 Reply

    Hello ! Je suis allé à Vancouver rendre visite à l’une de mes amies qui y vivait et c’est une très chouette ville ! Bien que le Canada soit hyper nature en général (je connais les trois villes dont nous parlons), Vancouver l’est pour moi encore plus que les autres ! Mer, montagne, foret bref pour les sportifs en quête d’extérieur c’est super ! Par contre mon petit bémol : Même si la ville est grande et étendue, elle est très peu développée d’un point de vue culturel (les musés sont un peu poussiéreux)… donc il vaut mieux aimé les parcs naturels !

  9. posted by
    Tom
    Jan 29, 2015 Reply

    Bonjour,
    j’ai été très intéressé par ces témoignages, moi qui suis en train de chercher la bonne destination là-bas! j’en suis au stade du stress pour l’obtention du Pvt pour mon amie, ma fille et moi-même. J’ai une petite question par rapport à la préparation avant l’ouverture des quotas. Quels sont les éléments que nous pouvons d’hors et déjà préparé? et au sujet de l’attestation de fond, ces un courrier de ma banque dont j’ai besoin ou une copie de mon relevé de banque?
    Je vous remercie pour votre aide et le partage de votre expérience.

  10. posted by
    fernand vianney
    Déc 30, 2015 Reply

    je cherche des universités dans lesquels j’aimerais venir terminer mais etudes pouvez vous m’aidez

  11. posted by
    SORTIR DU PLACARD | ALL IS PRETTY
    Fév 22, 2017 Reply

    […] et une copine d’enfance qui vit à Quebec. J’ai pu aussi découvrir un super blog (le lien ici) dans le lequel on en parle sans trop enjoliver la réalité car c’est ça aussi le piège […]

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *