4 jours à San Francisco : entre coups de coeur et désillusion

4 jours à San Francisco : entre coups de coeur et désillusion

Avant de récupérer notre camping-car en banlieue de San Francisco pour démarrer notre road-trip en Californie, nous souhaitions absolument découvrir San Francisco pendant quelques jours.

Ayant vu tellement d’images de la ville et de l’iconique Golden Gate Bridge, j’avais cette drôle de sensation de connaître la ville par coeur avant même d’y avoir posé les pieds.

san francisco vue du ciel

Travaillant dans le web et les startups depuis près de 10 ans, j’aurais pu mêler cette visite de la ville à la découverte des startups et entreprises phares de la Silicon Valley (Google, Facebook, etc.), comme beaucoup peuvent le faire. Mais bizarrement, je n’avais absolument aucune envie de “gâcher” du temps sur place pour visiter des entreprises… Je passe assez mon temps sur le web toute la journée pour prolonger cela IRL en vacances 😛 Néanmoins, si une visite des entreprises de la Silicon Valley vous intéresse, des circuits existent pour satisfaire vos besoins de geeks !

Voici tous nos conseils pour savoir que faire en 4 jours à San Francisco ! (retrouvez toutes nos bonnes adresses à San Francisco à la fin de cet article)

ATTENTION : CETTE VILLE VA PROBABLEMENT VOUS RUINER. Vous aviez prévu un budget conséquent ? DOUBLEZ-LE. (À titre d’exemples, il est quasiment mission impossible de trouver un hébergement à moins de 150$ la nuit et un plat de spaghetti-bolo dans un p’tit resto italien est à 30$. Chaud.)

Que faire en 4 jours à San Francisco ?

Notre sélection (le détail dans le reste de l’article) :

  • Shopping dans Dowtown San Francisco
  • Balade près du Golden Gate
  • Sur les traces de la Beat Generation à North Beach
  • Découverte de l’ancien quartier hippie de San Francisco : Haight-Ashbury
  • Fisherman’s Warf, les quais commerçants donnant sur la baie de San Francisco

Downtown San Francisco : la misère moins pénible au soleil ?

Après 4 jours à San Francisco, on comprend pourquoi la ville est si populaire. C’est beau, varié, l’architecture y est splendide, les habitants sont très ouverts, tolérants, exubérants… On ne peut que tomber amoureux de la ville !

Mais honnêtement, même si j’étais éclairée sur la forte précarité d’une partie de la population, je ne m’attendais pas à autant de misère et nous avons été mal à l’aise à plusieurs reprises lorsque nous étions downtown.

Est-ce parce que nous sommes rarement confrontés à la misère au quotidien ? (Effectivement, très peu de SDF à Pornichet…) Est-ce parce que les homeless sont concentrés dans quelques rues de downtown que nous fréquentions beaucoup à San Francisco ? (Et je trouve très bien qu’ils ne soient pas expulsés à l’extérieur de la ville, d’ailleurs…) Est-ce parce qu’il y en avait beaucoup moins dans les autres villes d’Amérique du Nord que nous avons eu l’occasion de visiter ? (Montréal, Toronto, New York, Chicago…)

Impossible de savoir, mais nous sommes partis de San Francisco avec une impression mitigée : la ville est extraordinaire, certes, mais voir autant de misère humaine dans une des villes les plus riches du pays le plus puissant de la planète ne laisse clairement pas indifférent… Se rendre compte que les salariés de startups sont payés des centaines de milliers de dollars par an et versent minimum 3500$ de loyer mensuel alors que des centaines de personnes vivent dans la rue notamment à cause de la montée des prix est glaçant. À San Francisco, les inégalités sont selon moi beaucoup plus visibles qu’ailleurs… Difficile d’y séjourner sereinement lorsque l’on en a pris conscience (mais ce n’est que mon avis).

Cela ne nous pas empêché de profiter de la ville et d’arpenter ses rues mais il faut avouer que nous avons été choqués par la condition de beaucoup de personnes en sortant de notre hôtel (situé à Powell, en plein downtown) : nombreux SDF dont beaucoup de femmes, énormément de personnes 1/3 être humain, 1/3 complètement drogué, 1/3 zombie, d’autres qui marchent en parlant tout seul ou en allant interpeler les passants plus ou moins brusquement… Bref, parfois inquiétant mais le plus souvent triste à pleurer.

Pour info, notre hôtel (Le Mosser, que je vous recommande) était situé à Powell, une des rues les plus animées en plein downtown, et nous étions à 2 stations de Civic Center / Tenderloin, quartier qu’il vaut mieux éviter le soir venu (nous y sommes passés à plusieurs reprises en taxi et on se serait crus dans un épisode de The Walking Dead #TrueStory).

Nous avons surtout visité notre quartier de résidence pour une séance shopping très douloureuse pour la carte bleue (surtout quand le taux de change est à peu de chose près à 1$ = 1€). L’occasion de faire connaissance avec le symbole du San Francisco historique : le Cable Car, les tramways à traction par cable. Mis en service à la fin du XIXe, ils sont les derniers au monde à être opérationnels en permanence et permettaient de monter les pentes très raides de San Francisco.

Vous pouvez évidemment monter dedans, il vous en coutera 3$ l’aller (ticket à acheter au station). Nous avons réussi à le prendre assez rapidement en dehors des stations d’affluence et honnêtement, c’est presque plus sympa de regarder les cable cars de l’extérieur ! 🙂 #RabatJoie

architecture à san francisco
rue commerçante san francisco
4 jours à San Francisco
4 jours à San Francisco
sol california san francisco

Le Golden Gate : et le fog fut !

Pour pouvoir admirer le Golden Gate sans brouillard, il vaut mieux se lever tôt ! Nous sommes arrivés sur place vers 9h et le paysage était complètement dégagé (spoiler : cela n’a pas duré très longtemps :D).

Quelle chance de voir le Golden Gate dans de telles conditions… Nous en avons profité pour descendre jusqu’à Fort Point, en contrebas du pont et longer la baie. La vue est splendide, il fait beau, franciscains et touristes profitent de ce panorama iconique.

Quelques minutes suffisent pour que le fog s’installe et recouvre la quasi-intégralité du pont. C’est complètement fou de le voir en direct après en avoir tant entendu parler ! Un chouette moment 🙂

La prochaine fois, nous traversons le pont pour rejoindre Sausalito afin de bénéficier d’une vue imprenable sur San Francisco (non, 4 jours à San Francisco ne suffisent vraiment pas !).

golden gate bridge panneau
golden gate sans fog
golden gate et voilier

North Beach : sur les traces de la Beat Generation !

Coup de coeur pour le quartier de North Beath que nous avons arpenté la veille de notre retour en France. Je vous recommande vivement ce quartier pour une demie-journée à la cool !

Après la seconde guerre mondiale, San Francisco est devenue un haut lieu de la contre-culture et de l’émancipation des minorités. La Beat Generation naît à cette époque. Ce mouvement littéraire et artistique composé de Jack Kerouac (Sur la Route),  Allen Ginsberg (Howl), William Burroughs (Le Festin Nu) et Gregory Corso a ébranlé la société américaine dans ses principes et certitudes conservateurs.

Que l’on aime les oeuvres de la Beat Generation ou non, ce cercle d’amis a metamorphosé le visage de l’Amérique, ses membres étant les précurseurs de la libération sexuelle ayant inspiré les mouvements de mai 68, d’opposition à la guerre du Vietnam ou les hippies de Berkeley et Woodstock.

La maison d’édition et librairie City Lights, première maison d’édition à publier Jack Kerouac, vaut le coup d’oeil. Elle est ouverte depuis 1953 et garde les vestiges de l’époque beatniks.

Le bar Vesuvio, situé juste en face, est superbe. Le bar a accueilli les membres de la Beat Generation mais aussi Francis Ford Coppola et Bob Dylan (entre autres). Il reçoit aujourd’hui touristes et intellectuels / poètes nostalgiques. À voir !

Le quartier North Beach dispose d’une multitude d’adorables boutiques indépendantes et touche Little Italy, deux bonnes raisons supplémentaires pour ne pas le louper !

beat generation san francisco
beat generation san francisco
city lights bookstore san francisco
flat iron north beach san francisco
architecture north beach

Haight Ashbury, gros love pour le quartier hippie

Impossible de séjourner à San Francisco sans traverser Haight-Ashbury, l’ancien quartier hippie de la ville où est né le Summer Of Love l’été 1967 <3 Le quartier regorge de petites boutiques colorées et fleuries, reliquat de l’époque pendant laquelle les jeunes venaient de toute l’Amérique pour vivre d’amour et d’herbe fraîche.

On s’attendait à ce que cela sente la Marie-Jeanne à plein nez mais que nenni ! (en même temps, nous sommes arrivés dans le quartier vers 10h :P) Rassurez-vous, on ne trouve pas seulement des boutiques de fringues pour les dreadeux et consommateurs de LSD mais aussi et surtout des bouquinistes, des coffee shops, des magasins de musique et des fresques murales rendant hommage à Hendrix, Lennon, Joplin et autres icônes.

Ne ratez vraiment pas ce quartier, vous pourrez y admirer les maisons victoriennes tout en profitant du berceau de la culture hippie et des petites boutiques indépendantes. Vraiment cool ! 🙂

architecture san francisco
quartier hippie san francisco
haight ashbury
que faire en 4 jours à san francisco
dessin feuille café
listen to this wall san francisco

Enfin, profitez de votre balade dans le quartier pour rendre visite aux fameuses Painted Ladies, à une bonne dizaine de minutes de marche de là !

maisons colorées san francisco

Fisherman’s Wharf, concentration des incontournables de San Francisco

Fisherman’s Wharf ou le “Quai des pêcheurs” est un incontournable de San Francisco constitué de quais et artères commerçants et de nombreux restaurants et boutiques en tous genres. Un quartier un peu attrape-touristes qui n’en reste pas moins plutôt agréable…

port de san francisco

Comme tout bon touriste qui se respecte, nous avons été mangé un clam chowder chez Boudin, boulangerie française ayant exporté le pain au levain à San Francisco (on n’évoquera pas le nom de la boulangerie, probablement incompris de 97% des touristes). Touristes et locaux s’y ruent pour goûter les spécialités de la maison à base de pain. C’est le cas du clam chowder, un sandwich de soupe, ou une soupe de pain, c’est selon. Une boule de pain sert de récipient à une soupe de coquillages, pommes de terre, jus de légumes et oignons. Plutôt bon par rapport à l’ensemble de la gastronomie américaine ! 😉 Boudin dispose d’une agréable terrasse donnant sur le port, parfaite lorsque le mythique fog de San Francisco s’est fait la malle !

boudin san francisco
boudin san francisco

Après notre déjeuner chez Boudin et avoir assisté à une parade assez étrange de la communauté italienne san-franciscaine (j’ai enfin pu voir une mini-miss ! \o/), nous continuerons notre exploration des différents piers jusqu’à trouver le célèbre Pier 39. Le Pier 39 est le quai (malorodant :D) qui accueille de nombreux lions de mer. Les lions de mer s’y sont installés depuis 1990 et se prélassent tranquillou à la vue des centaines de touristes, extra !

Le Pier 39 permet d’avoir une vue imprenable sur la prison d’Alcatraz (que nous n’avons pas visitée… Il fallait faire des choix, n’ayant que 4 jours sur place !).

Je me trompe peut-être (sûrement même) mais il me semble qu’il s’agissait du Columbus Day (célébration de la découverte du Nouveau Monde par Christophe Colomb le 2ème lundi d’octobre). Nous avons donc assisté à un spectacle de voltige aérienne dans la baie de San Francisco. Je vous avoue être peu friande de ce genre de trucs mais voir un tel spectacles à San Francisco était assez insolite ! Admirez un peu les tourbillons réalisés par un des avions, il est même passé sous le Golden Gate, OKLM :

port de san francisco
pier phoques san francisco
phoques pier san francisco
prison alcatraz
cable car san fransisco

Nos bonnes adresses à San Francisco

  • Le Ferry Plaza Farmers Market , situé au 1, Ferry Building est un marché bio et local qui permet d’acheter un petit souvenir gastronomique (Je dis bien “un” souvenir car au prix du produit, il faut casser le PEL pour pouvoir en acheter plus ;)). En remontant la rue juste en face, vous pourrez attraper un cable car quasiment sans file d’attente ! #astuce

que faire en 4 jours à san francisco

À faire dans North Beach : 

  • City Lights booksellers and publishers et le bar Vesuvio, vestiges de la Beat Generation que j’ai évoqués un plus haut
  • Haberdashery, boutiques de magnifiques chapeaux faits-main. Si nous n’avions pas été à la fin de notre voyage, sans-le-sou, nous aurions probablement craqué !
  • Schein & Schein, superbe petite boutique de cartes anciennes. Si nous n’avions pas été à la fin de notre voyage, sans-le-sou, nous aurions probablement craqué ! (#runninggag)
  • Kan Ramen, restaurant dédié aux ramens. Délicieux. Mais si nous avions vu que Little Italy touchait North Beach, nous aurions probablement choisi un p’tit resto rital… 😉

bar kerouac san francisco

À faire dans Haight-Ashbury : 

  • The BookSmith, adorable librairie de Haight Street. Les librairies américaines ont vraiment un je-ne-sais-quoi qui rendent accro !
  • Une des maisons de Janis Joplin, au 635 Ashbury Street (ne se visite pas)
  • Amoeba Music, ce magasin de musique indépendant mythique possède l’une des plus grandes collections de CD neufs et usés au monde. (Situé au 1855 Haight Street) Amateurs de disques vinyles, gardez votre calme (et prévoyez du budget :D) !

amoeba music san francisco

À faire dans China Town :

  • Golde Gate Fortune Cookie Factory (56 Ross Alley) : si vous êtes de passage à China Town, allez jeter un oeil à cette fabrique de fortune cookies, ces petits biscuits chinois à l’intérieur desquels sont glissés des messages.

fresque murale chinatown san francisco

Un restaurant à faire absolument à San Francisco ?

Si vous ne deviez choisir qu’un seul endroit où manger à San Francisco (pas végétarien du tout) : Smokestack ! (2505 3rd St)

Ce restaurant de bbq brasse sa propre bière et propose des dizaines de bières artisanales à la pression. On y mange sur de grandes tables dans un cadre très cool et une ambiance conviviale. Un large choix de viandes et de nombreux accompagnements différents : c’est un grand OUI ! (à tel point qu’on a hésité à y retourner une deuxième fois)

brasserie artisanale san francisco smokestack san francisco inside

San Francisco en camping-car, est-ce possible ?

Non. Ne vous aventurez pas à avoir votre camping-car à San Francisco. Outre les nombreuses pentes aigües qui donneront probablement du fil à retordre à vos démarrages en côte, trouver une place de stationnement pour votre camping-car sera compliqué et très coûteux.

Si vous désirez profiter de la ville tranquillement, je vous recommande chaudement de récupérer votre camping-car après quelques jours à visiter la ville. À titre informatif : nous avions prévu 2 jours et demi à San Francisco avant de récupérer le camping-car.

Si vous devez vous rendre chez Cruise America pour récupérer votre camping car, sachez que le local se situe à Newark, en banlieue de San Francisco. Vous pourrez rejoindre Newark en transport en commun très difficilement (2 heures avec de multiples changements). En taxi, il vous faudra débourser entre 80$ et 90$ pour 1 heure de trajet.

Demandez à votre hôtel, ils auront sans doute accès à des chauffeurs qui vous proposeront des tarifs plus avantageux que les taxis.

D’autres conseils pour bien préparer votre road-trip en camping-car en Californie ? Consultez notre article récapitulatif ! Et pour louer un camping-car tout en bénéficiant de conseils personnalisés, n’hésitez pas à consulter le site web d’Authentik USA.

que faire en 4 jours à San Francisco

J’espère que tous ces conseils pour savoir que faire en 4 jours à San Francisco vous auront inspirés 🙂

Prochaine étape : Yosemite National Park pour 2 jours et demi !

Written by

Bénédicte

30 ans. J'aime cuisiner, faire des gâteaux, boire de la bière, les crêpes, voyager, jardiner, chanter les chansons de Sufjan Stevens en yaourt et mon chien. Et toi ?

Comments

3 Comments
  1. posted by
    Léonor
    Fév 22, 2017 Reply

    J’aime beaucoup tes photos ! Par contre les prix que tu mentionnes dans ton article m’ont choqué, honnêtement je ne savais pas que San Francisco était si chère ! Une raison de plus d’attendre quelques années avant d’y aller – le temps que je gagne un meilleur salaire ahah :).
    La soupe dans la boule de pain, on en trouve aussi en Europe de l’est (ou centrale comme ses habitants aiment l’appeler) : je l’ai vue aussi à Budapest et à Prague. Qui sait, ce restaurant de San Francisco s’en est peut-être inspiré :).

    • posted by
      Béné
      Fév 22, 2017 Reply

      @Léonor: Merci beaucoup Léonor ! Oui, les prix sont affreusement élevés… (Le taux de change qui n’était pas en notre faveur n’a rien arrangé) Et encore, nous ne mangions pas à l’extérieur à chaque fois ! Pour en profiter à fond, il faut prévoir un sacré budget…
      Ha c’est marrant pour la soupe dans la boule de pain ! C’est aux coquillages aussi ? 🙂

      • posted by
        Léonor
        Fév 22, 2017 Reply

        @Béné: C’est bon à savoir ! Et non, ici les coquillages sont remplacés par de la viande :). Il faut dire que Budapest et Prague étant assez éloignées de la mer, on n’y trouve pas beaucoup de coquillages ou autre fruits de mer !

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *