Road-trip en Andalousie #6 : Star Wars et des champignons géants, c’est Séville insolite !

Road-trip en Andalousie #6 : Star Wars et des champignons géants, c’est Séville insolite !

Dernier jour dans cette chouette ville qu’est Séville.  Après avoir visité son Alcazar, sa Giralda et assisté à un spectacle de flamenco (seuls impératifs que nous nous étions donnés), il est temps de nous laisser bercer par la ville… Le soleil est toujours de la partie et en regardant les photos, difficile de croire que nous y étions au moins de novembre ! Nous décidons de rejoindre la Plaza de Toros à pied, l’occasion de découvrir les jolies rues colorées de la ville.

andalucia-sevilla-3

andalucia-sevilla-2

“Z’avez pas vu mon scooter ?!”

andalucia-sevilla-4

andalucia-sevilla-5

 

La Plaza de Toros : les arènes de Séville

La Plaza de Toros ou Plaza de Toros de la Real Maestranza de Caballería de Sevilla (on va se contenter de Plaza de Toros, on est d’accord !) n’est rien d’autre que les arènes de la ville. Ces arènes, construites au XVIIIe siècle, font partie des plus vieilles et des plus belles du monde. Elles constituent également le plus haut lieu de la corrida en Espagne puisqu’elles accueillent la célèbre Feria de Abril, une des férias les plus importantes au monde.

andalucia-sevilla-6

andalucia-sevilla-8

andalucia-sevilla-9

andalucia-sevilla-10

andalucia-sevilla-11

La visite des arènes est possible et des visites guidées en anglais et espagnol sont proposées. Nous n’avons pas visité les arènes… nous avons trouvé les 7 euros de prix d’entrée un peu excessif. En revanche, nous avons beaucoup apprécié son architecture extérieure (et ça c’est gratuit !). Allez-y le lundi après-midi, l’entrée est gratuite ! Plus d’informations sur les horaires de visite ici. 

 

Le Guadalquivir et la Torre del Oro

Les arènes sont situées juste en face du Guadalquivir, le 5ème plus grand fleuve d’Espagne. Dire son nom, inspiré de l’appellation arabe L’Oued-el-Kabir (signifiant “le grand fleuve”) est un dépaysement à lui tout seul… (encore plus quand vous arrivez à rouler les “r” !)

Nous le longeons tranquillement jusqu’à la Torre del Oro. Les bords du fleuve sont aménagés et sont le point de rendez-vous des sportifs de la ville. Des corps sveltes et transpirants qui courent hyper vite alors que tu veux profiter tranquillement du paysage, vraiment aucun respect pour les touristes ces sportifs ! 😉

andalucia-sevilla-12

Nous arrivons à la Torre del Oro. Construite au XIIIe siècle pendant l’ère almohade, il s’agit d’une forteresse militaire qui permettait de contrôler l’accès à Séville depuis le Guadalquivir. Cette Tour de l’or (en français, au cas où…) tirerait son nom de l’or qui y fut entreposé pendant la Course aux Indes (période d’exploration et de colonisation) au XVe siècle.

andalucia-sevilla-13

andalucia-sevilla-14

La tour abrite aujourd’hui un musée maritime racontant l’histoire navale de Séville (dans lequel nous n’avons pas été !).

Nous nous dirigeons ensuite vers la Plaza de España, à 10 minutes à pieds, dont on nous a tant parlé !

 

Plaza de España : bienvenue sur Naboo !

Enfin la réponse au pourquoi du comment du “Star Wars” dans le titre de cet article !

La plaza de España a la réputation d’être sublime MAIS AUSSI D’AVOIR ETE UTILISEE DANS STAR WARS (Episode 2 : L’Attaque des Clones). Ce qui nous faisait 2 arguments de poids pour nous y rendre…

Voici la séquence de Padmé (Han <3) et Anakin sur “Naboo”, qui n’est autre que la Plaza de España :

Mais qu'est-ce qu'on fout à Séville -

La Plaza de España est un endroit vraiment magnifique. Nous sommes arrivés sur la place en traversant le parc “María Luisa” qui l’entoure, la promenade est très agréable et l’ombre des arbres est la bienvenue quand le soleil s’y donne à coeur joie.

La place a été construite pour l’exposition Ibérico-américaine de 1929. Et l’architecte, Aníbal González, a vraiment vu les choses en grand ! La place couvre en effet une surface de 50 000 m2, soit à peu près 10 terrains de foot… (voilà un ordre de grandeur qui fera plaisir à Antoine #footix)

La place d’Espagne est pour moi la deuxième merveille de la ville après l’Alcazar (loin devant la cathédrale selon moi…). Briques, céramiques, faience, canal intérieur, ponts… l’architecture de la place est vraiment unique et on y reste volontiers des heures. (Je n’irai pas jusque dire qu’on se prend pour Padmé et Anakin mais presque…)

andalucia-sevilla-18

andalucia-sevilla-20

andalucia-sevilla-17

andalucia-sevilla-16

andalucia-sevilla-22

andalucia-sevilla-24

andalucia-sevilla-25

andalucia-sevilla-metropol-parasol

Tout autour de la place en demi-cercle de 200 mètres de diamètre on trouve 48 bancs en faience sur lesquels l’histoire de 48 provinces d’Espagne est racontée. Je ne me suis pas franchement attardée sur l’histoire des province, par contre les bancs m’ont servi à faire une petite sieste au soleil… (pour ma défense , c’était pour tester le rythme andalou !)

andalucia-sevilla-metropol-parasol-2

A noter que la Place d’Espagne a également servi de décor au film Lawrence d’Arabie (quartier général de l’armée anglaise) mais aussi au film The Dictator de Sacha Baron Cohen ( le palais du dictateur). Mais Naboo de Star Wars, c’est quand même plus classe !

En tout cas, la place est vraiment splendide, la rater lors de votre séjour à Séville serait vraiment dommage…

Après une glace au soleil, nous nous rapprochons à nouveau du centre-ville de Séville et profitons de son architecture atypique.

andalucia-sevilla-35

andalucia-sevilla-27 andalucia-sevilla-28

Nous nous rendons ensuite au Metropol Parasol, un endroit complètement insolite.

Metropol Parasol : les champignons géants de Séville !

Metropol Parasol est aussi appelé “Las setas de Sevilla” en espagnol, c’est à dire les champignons de Séville. Et il faut avouer que ces 6 parasols géants ont vraiment la forme de champignons.

andalucia-sevilla-metropol-parasol-3

andalucia-sevilla-30

Cette structure de bois inaugurée en mars 2011 fait 28 mètres de haut et 150 mètres sur 75 mètres. Elle est si impressionnante et insolite que la voir de loin procure une sensation très étrange, elle ne ressemble en rien à l’architecture traditionnelle de la ville et marque vraiment une rupture avec tout ce qu’on a eu l’habitude de voir à Séville. Le projet, très controversé, a été présenté par un architecte berlinois du nom de Mayer-Hermann.

Cet architecte a gagné un concours proposé par la ville pour la réhabilitation de la place de la Encarnación dont les projets de construction initiaux avaient été abandonnés (des vestiges archéologiques des époques romaines et musulmanes ayant été découverts). Metropol Parasol recouvre donc toute la place et permet d’admirer les vestiges découverts au rez-de-chaussée. (A noter que 65 projets avaient été présentés lors du concours et que Metropol Parasol était le plus cher de tous)

Le coût final de l’édifice s’éleva à plus de 100 million d’euros, soit le triple du budget initial annoncé (on peut comprendre les controverses dues à la construction…)

andalucia-sevilla-metropol-parasol-4 andalucia-sevilla-31 andalucia-sevilla-metropol-parasol-5 andalucia-sevilla-32

andalucia-sevilla-metropol-parasol-7

Une partie des sévillans n’aime pas Metropol Parasol car il “jurerait” avec l’architecture traditionnelle de la ville (on peut également les comprendre…). Personnellement, j’ai adoré ! Le parcours est super agréable et permet de découvrir Séville d’en haut, le panorama est vraiment génial et le côté futuriste de la construction au milieu d’une ville m’a complètement bluffé ! Bref, si j’avais des coeurs à donner pour évaluer mon intérêt pour Metropol Parasol, j’en donnerais 1000 ! (OUAI !)

Vraiment une excellente surprise, j’ai été conquise ! (D’autant plus qu’une boisson vous est offerte avec votre ticket d’entrée de 3 euros, parfait pour profiter du coucher de soleil sur la ville en terrasse me direz-vous !)

andalucia-sevilla-metropol-parasol-8

Si vous avez le temps (et l’argent), vous pouvez également tenter l’expérience Past View. Il s’agit d’un circuit au sein duquel vous évoluez avec un casque virtuel, vous pouvez ainsi découvrir la ville de Séville au XVIIe siècle façon “réalité augmentée”. Un vrai voyage dans le temps avec les outils du XXIe siècle. J’aurai adoré essayer mais nous avons découvert l’activité trop tard ! Essayez, vous me raconterez ! 😛

Un bon bar à tapas à Séville ?

Après ces émotions, on a bien mérité quelques tapas (on ne change pas une équipe qui gagne). Sur les conseils de mes copines ayant vécu un an à Séville en Erasmus, nous nous rendons au bar l’Alfafa et dégustons tout simplement les meilleurs tapas de tout notre séjour en Andalousie ! L’ambiance est conviviale, les chupitos coulent à flot et les tapas sont délicieux : foncez (et pensez à moi en dégustant votre tartine de gorgonzola aux noix) ! Vous verrez que les tapas servis sont majoritairement issus de la gastronomie italienne (ça fait une autre bonne raison d’y aller) et non espagnole mais ça vous fera faire une petite pause bien agréable dans votre cure de jambon ibérique… Pour plus d’informations sur l’Alfafa : rendez-vous ici !

andalucia-sevilla-36

C’était notre dernière journée à Séville et cette ville m’a vraiment charmée ! Une ville splendide, qui bouge, à la vie culturelle très riche et où on se verrait bien habiter (ou reprendre ses études pour y étudier). Ces 3 jours furent beaucoup trop courts, je reviendrai, c’est sûr ! 🙂

Il est temps de filer vers Cordoue, prochaine étape de notre road-trip andalou !

Written by

Bénédicte

30 ans. J'aime cuisiner, faire des gâteaux, boire de la bière, les crêpes, voyager, jardiner, chanter les chansons de Sufjan Stevens en yaourt et mon chien. Et toi ?

Comments

12 Comments
  1. posted by
    Bastien
    Mai 21, 2014 Reply

    Han, je savais pas que Star Wars avait été tourné là!!
    Je sais pas si vous avez poussé le trip un peu plus loin, mais dans mes souvenirs il y a un petit désert où ont été tournés de nombreux Westerns, comme le bon, la brute et le truand 🙂

    • posted by
      Béné
      Mai 21, 2014 Reply

      @Bastien: On a poussé jusque Grenade en passant par Cordoue mais on a pas vu le désert de le Bon, la Brute et le Truand ! 🙁 Ca fait un bon prétexte pour y retourner 😛

  2. posted by
    Lucile
    Mai 21, 2014 Reply

    Super billet qui donne bien envie !

    • posted by
      Béné
      Mai 21, 2014 Reply

      @Lucile: Merci beaucoup Lucile ! 🙂 Séville est vraiment géniale, si tu as l’occasion d’y aller, fonce !

  3. posted by
    Du côté de chez Ma’
    Mai 21, 2014 Reply

    de bien belles découvertes que tu nous partages là ! Merci !

  4. posted by
    Xel0u le l0up
    Mai 22, 2014 Reply

    J’y suis allée il y a des années mais je ne me souviens plus de rien. J’aimerai vraiment redécouvrir l’Espagne, c’est si beau !

    • posted by
      Béné
      Mai 22, 2014 Reply

      @Xel0u le l0up: Surtout cette partie de l’Espagne ! Le nord m’avait vachement moins emballé mais l’Andalousie sous le soleil c’est teeeeellement bien ! <3 (en plus ça coûte 50 euros l'AR depuis Paris pour y aller, alors n'hésite pas trop longtemps !)

  5. posted by
    Les Escapades
    Juil 8, 2014 Reply

    Tes jolies photos me rappellent de bons souvenirs de Séville, j’ai adoré cette ville !

  6. posted by
    Planete3w
    Juil 20, 2014 Reply

    Séville est une très belle ville. Il y a pleins de choses à faire et à découvrir. Le Metropol Parasol est vraiment sympa à visiter. Quant au bar à tapas, je vois que nous avons les mêmes adresses 😉 Un vrai régal!

    C’est très agréable de visiter Séville

  7. posted by
    Clementine
    Oct 17, 2016 Reply

    Hola ! Super conseils pour passer quelques jours dans la ville mais avez vous des recommandations quant aux logements ? J’ai entendu parler de Genteel Home à Séville ça l’air magnfiique mais je ne connais personne qui ait déjà reservé, un conseil?? https://www.genteel-home.com/

    • posted by
      Béné
      Nov 3, 2016 Reply

      @Clementine: Bonjour Clémentine, je ne parviens pas à retrouver le nom de l’hôtel que nous avions réservé ! Mais tu devrais trouver ton bonheur sur Booking…
      Bon voyage !

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *