Road-trip en camping-car en Californie : la splendeur de Yosemite National Park

Road-trip en camping-car en Californie : la splendeur de Yosemite National Park

Nous étions terriblement impatients de récupérer notre camping-car et commencer réellement nos 2 semaines de road-trip à travers la Californie. Et Yosemite National Park, notre premier stop après 3 jours à San Francisco, était probablement l’étape que nous attendions le plus. Comme pour San Francisco, on avait l’impression d’en connaître (presque) les moindres recoins tant on avait pu voir un nombre incalculables de photos du parc depuis des années… Et toutes ces photos avaient donné une envie irrésistible d’aller voir ça de nos propres yeux. Est-ce vraiment si fou, si grand, si beau ? Spoiler : la réponse est oui.

On vous raconte nos 2 jours à Yosemite National Park en camping-car. 

Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, voici les réponses aux questions que nous nous sommes posés lors de la préparation de notre road-trip (car Yosemite National Park, ça se prépare un peu) :

Combien de temps rester à Yosemite National Park ?

Ce n’est que mon avis mais je vous recommande chaudement de rester 2 jours et 2 nuits minimum à Yosemite (et vous verrez que même en y restant 2 jours, la frustration sera géante). Rester moins serait réellement criminel et vous culpabiliseriez le restant de votre séjour.

Nous avons consacré une journée à la découverte de la Yosemite Valley (vallée de Yosemite, pour les moins bilingues d’entre vous)  et une journée à la Tioga Road.

Et nous avons tout de même regretté de ne pas être restés une journée supplémentaire pour faire une rando et nous arrêter aux points de vue que nous n’avions pas pu faire la première journée. Tant pis, on reviendra (ça va commencer à faire beaucoup d’endroits où on doit revenir :/).

Je répète pour ceux du fond : si votre planning / itinéraire vous le permet, donc, restez-y 3 ou 4 jours. Sinon, 2 jours minimum. C’est compris ? 😉

Faut-il réellement réserver un hébergement / camping 4 à 6 mois à l’avance à Yosemite ?

Comme je l’ai dit dans mon article sur la préparation d’un road-trip en camping-car en Californie : OUI. Nous nous y sommes pris à l’arrache, hors-saison (mi-octobre), et tous les campings à l’intérieur du parc étaient complets (emplacements pour camping-cars en ce qui nous concernent). Sachez-le : il est assez difficile de trouver des emplacement pour camping-car à l’intérieur du parc mais n’hésitez pas à solliciter Authentik USA qui saura vous aiguiller ! 

Nous nous sommes donc rabattus sur un camping à l’entrée ouest du parc et devions rouler 45 minutes avant d’être au coeur du parc. Les paysages étant magnifiques, cela ne nous a absolument pas dérangés, cela se fait très bien ! Pour les intéressés, nous avions choisi Yosemite Lakes RV Campground pour 3 nuits et c’était parfait. 

Si vous êtes un vrai campeur (tente et tout le bazar), je vous conseille vraiment vraiment vraiment VRAIMENT d’essayer de réserver un emplacement dans les campings au coeur du parc. Je vous avoue avoir jalousé quelque peu les campeurs ayant la chance de se coucher / réveiller dans un cadre aussi exceptionnel que Yosemite (même si d’après ce que j’ai pu en voir, vous serez certainement très entourés ;)). Réservez donc longtemps à l’avance pour bénéficier d’emplacement / hébergement à l’intérieur du parc, je pense que vous me remercierez ! 🙂

En revanche, j’imagine Yosemite assez vite invivable en pleine saison en raison des nombreux bouchons auxquels vous pouvez être confrontés à l’intérieur du parc.

2 jours à Yosemite National Park en camping-car : un condensé de diversité à la californienne

Nous voulions perdre le moins de temps possible et arriver à Yosemite le jour même de la récupération de notre camping-car en banlieue de San Francisco. Se réveiller à l’entrée du parc n’a évidemment pas le même charme que devoir reprendre la route dès le réveil depuis un village étape…

Le trajet fut un peu long et la dernière heure de route, en pleine nature, de nuit (et avec un camping-car) nous a semblé tout simplement interminable… (à tel point que nous nous sommes arrêtés dans un resto à 5 minutes du camping où nous avions effectué notre réservation pour demander notre chemin. ET J’Y AI CROISÉ UNE FRANÇAISE AVEC QUI J’AVAIS DISCUTÉ DANS L’AVION. #TrueStory)

Bref, le lendemain matin, nous nous sommes réveillés dans notre camping entourés d’arbres sans regretter une seule seconde d’avoir choisi de faire San Francisco / Yosemite dans la journée. Quel plaisir immense de boire un thé en préparant notre itinéraire pour la journée ! Notre road-trip en Californie peut enfin commencer et on est sur-excités à l’idée de voir les parcs nationaux américains autrement que sur notre écran de télé affalés dans notre canap’ ! 😀

Notre seul objectif : rejoindre la vallée et le village de Yosemite et s’arrêter quand ça nous chante pour en prendre plein les yeux (Il y a pire comme objectif, vous en conviendrez).

 

Yosemite Valley : au coeur de l’immensité

En raison de la sécheresse extrême que connaissait la Californie lors de notre séjour, de nombreux arbres avaient brulé et le paysage était un peu apocalyptique à l’entrée du parc. La célèbre cascade du parc n’était donc constituée que d’un mince filet d’eau et l’incontournable Miror Lake était quasi-intégralement à sec.

Arrivés dans la Vallée de Yosemite, les paysages sont surréalistes. Nous nous arrêtons à un point de vue (dont j’ai oublié le nom) en chemin et apercevons le Half-Dome. On comprend que cette journée aura pour thématique “l’immensité”. En roulant pour rejoindre le coeur de la vallée, on acclame la beauté des montagnes, de la végétation, des chutes d’eau. Tout est incroyablement immense et beau. Les photos de Yosemite croisées ici et là n’ont pas menti mais ne peuvent malheureusement pas faire honneur à la grandeur du spectacle.

Bon, et petit bonus : Antoine a vu un ourson sur le bord de la route pendant qu’il conduisait ! (je pense qu’il ne s’en est toujours pas remis d’ailleurs) Il n’est pas rare d’en croiser à Yosemite…

On s’arrête en bas du mythique El Capitan, formation rocheuse de 900m de hauteur. Drôle de sensation que d’être à l’intérieur même de son fond d’écran de Macbook 😛

Les reliefs d’El Capitan sont superbes et sont particulièrement propices à l’escalade de haut niveau. (D’après les dires de compères touristes, des escaladeurs se trouvent d’ailleurs sur le flanc du mont mais nous ne les avons jamais trouvés, avis aux amateurs d’ “Où est Charlie ?” niveau très difficile)

On fait le tour de la vallée avec le camping-car à la recherche d’une place de stationnement pour partir à la découverte du parc à pieds. Les parkings sont tous blindés, et il est évidemment plus difficile de trouver une place en camping-car qu’en Smart… On décide donc de s’affranchir des parkings aménagés pour se garer en bord de route quand c’est possible et que le paysage nous plaît.

Hop on s’arrête, belle-maman reste boire un thé dans le camping-car pendant que nous allons explorer les environs avec Antoine. Nous sommes seuls, entourés de sapins, d’arbres calcinés, de montagnes, d’une rivière et des couleurs automnales que l’on aime tant. C’est beau. Mais on a bien failli se perdre (en marchant 10 min, bravo les nullos) #aventuriers.

On poursuit notre route et trouvons un parking avec de la place dans un coin qui nous paraît sympa, avec un sentier pour ne pas faire souffrir les genoux de belle-maman. Nous ne pensions pas y trouver de si beaux paysages à quelques centaines de mètres seulement des voitures. Ma conclusion : tout est beau à Yosemite. Vous pouvez aller n’importe où, vous en prendrez plein les yeux, et ça c’est quand même balaise.

Un petit arrêt à Valley View, ombragé en fin de journée, puis nous veillons à quitter la vallée, la luminosité commençant à tomber.

valley view yosemite national park

Cette première journée de découverte de Yosemite National Park a été magique de beauté et d’immensité. On comprend très facilement pourquoi il est très souvent classé parmi les parcs nationaux les plus beaux du monde et on s’estime bien chanceux d’avoir pu le visiter 🙂 J’ai une folle envie d’y retourner et d’y faire une rando rien que d’écrire ces quelques mots.

Mais c’était sans savoir que notre deuxième journée sur la route nord du parc allait être encore plus chouette…#suspense #teasing

 

Tioga Road : la route à ne pas manquer à Yosemite National Park !

Le lendemain, nous partons davantage au Nord de Yosemite National Park pour emprunter la Tioga Road. Honnêtement, nous n’avions pas entendu parler de cette route lors de la préparation de notre road-trip… Et si vous avez la chance de pouvoir passer quelques jours à Yosemite, ne ratez surtout surtout SURTOUT pas la Tioga Road !

La Tioga Road est tout simplement la route qui permet de traverser la Sierra Nevada d’Ouest en Est (ou inversement) et elle est absolument extraordinaire. (Et j’avoue avoir une préférence pour les paysages de la Tioga Road que pour ceux de la vallée de Yosemite, mais c’est complètement subjectif ;))

Nous l’avons démarrée à l’entrée Ouest de Yosemite et nous sommes arrêtés à Tuolomne Meadows. Comptez la journée pour faire l’aller-retour en prenant votre temps. Vous pouvez également emprunter la Tioga Road pour traverser la Sierra Nevada et vous rendre à la Death Valley ou Las Vegas.

Les paysages de la Tioga Road sont incroyablement diversifiés : de la roche à perte de vue à Olmsted Point aux paysages arides de Tuolomne Meadows qui rappellent étrangement l’Islande, en passant par Tenaya Lake et son eau translucide. Magique. Vraiment.

Nous avons eu la chance de nous retrouver seuls à Olmsted Point (on en a profité pour se faire plein de bisous), probablement un des panoramas les plus beaux de tout notre périple en Californie… Ne manquez pas ce point de vue qui est accessible très facilement à pieds (une dizaine de minutes de marche à peine).

Je vous laisse découvrir les paysages lunaires de la Tioga Road…

Olmsted Point : WAOUH *_*

Tenaya Lake : un lac iconique !

Tuolomne Meadows : l’Islande en Californie

À noter que les prairies vallonnées de Tuolomne Meadows sont fleuries au printemps et en été, et cela doit être merveilleux…

Attention, la Tioga Road n’est pas accessible toute l’année. Située à haute altitude, elle est souvent enneigée et fermée de novembre à mai. Le lendemain même de notre traversée (mi-octobre), la route était fermée pour cause d’inondations (quel sens du timing !). Si vous prévoyez d’emprunter la Tioga Road dès le mois d’octobre, surveillez donc le site web du parc pour ne pas avoir de mauvaise surprise !

En tout cas, je me souviendrai très longtemps de ces 2 jours à Yosemite National Park en camping-car. Le parc n’a pas volé sa réputation.

Quels points de vue privilégier à Yosemite National Park ?

À Yosemite Valley :

  • Glacier Point. Nous n’avons malheureusement pas eu le temps de nous y rendre mais Glacier Point est le point de vue le plus impressionnant à Yosemite. Vous pourrez jouir d’une vue imprenable sur le Half Dome, le panorama à selfie par excellence ! 😉 Accessible en bus ou voiture en 1 heure depuis la vallée ou à pieds via le Four-Mile Trail (pour randonneurs avertis). Vous trouverez une dizaine de points de départs de randonnées d’une journée très accessibles le long de la route de Glacier Point.
  • El Capitan : Vous ne pourrez pas le louper en arrivant dans la vallée !
  • Tunnel View : Le point de vue mythique de Yosemite permettant d’obtenir un panorama incroyable sur la vallée. Je ne sais pas comment cela a pu arriver mais nous l’avons loupé ! :’)
  • Taft Point : Point de vue qui n’a apparemment pas à rougir de Glacier Point, avec l’énorme avantage d’être beaucoup moins fréquenté.
  • Mirror Lake : À sec lors de notre venue, ce lac de montagne permet de se rafraîchir après avoir effectué le Meadow Trail tout en bénéficiant d’un joli panorama avec effet-miroir (le lac n’a pas volé son nom).
  • Valley View : Joli point de vue sur la vallée facilement accessible en voiture / camping-car. Veillez à ne pas y venir trop tard, auquel cas l’ombre dominerait et gâcherait le potentiel du panorama (testé et approuvé).

Le long de Tioga Road (photos ci-dessus) :

  • Olmsted Point 
  • Tuolomne Meadows
  • Tenaya Lake 

Voici une petite carte synthétique qui vous permettra de retrouver ces différents points de vue facilement :

Comme je l’indiquais dans mon article destiné à vous aider à préparer votre road-trip en camping-car en Californie, le camping-car nous a été prêté par Authentik USA mais le reste de notre séjour a été financé intégralement par nos soins. Authentik USA ne m’a imposé aucun contenu et tout ce qui est écrit ici reflète mon opinion à 100%.

Written by

Bénédicte

29 ans. J'aime cuisiner, faire des gâteaux, boire de la bière, les crêpes, voyager, jardiner, chanter les chansons de Sufjan Stevens en yaourt et mon chien. Et toi ?

Comments

Un commentaire
  1. posted by
    barouding
    Sep 21, 2017 Reply

    Bonjour,
    Votre blog est très intéressant. Merci pour le partage et les jolies photos. Merci également pour les belles adresses et les conseils!

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *