Road-trip en camping-car en Californie : de Channel Islands National Park à Morro Bay 🚐 🐳

Road-trip en camping-car en Californie : de Channel Islands National Park à Morro Bay 🚐 🐳

On reprend le fil de notre road-trip en camping-car avec Authentik USA ! On vous avait quittés complètement déçus par Los Angeles et un peu désabusés par notre découverte de la côte californienne dont beaucoup de plages sont payantes…

On ne s’avoue évidemment pas vaincus, on continue ce beau voyage avec notre camping-car chéri et on espère que la avant-dernière partie de notre séjour va rattraper notre journée de fails ! 🚐 (Spoiler : Elle l’a rattrapée)

Channel Islands National Park : des baleines, des dauphins et plus encore ! 🐳🐬

Depuis la préparation du road-trip, j’avais une excursion à Channel Islands National Park en tête. Le parc, situé au large de Los Angeles, n’est pas très connu et est délaissé des touristes qui préfèrent les parcs nationaux plus renommés mais les photos trouvées ici et là sur le web me donnaient très envie d’en fouler le sol.

Nous nous levons donc à 6h30 pour rejoindre le port de Ventura et embarquer pour notre excursion à 9h. Nous choisissons l’île de Santa Cruz, la plus grande de l’archipel, pour cette excursion à la journée. Elle nous paraissait tout simplement plus jolie. Bref, on prend le bateau pour aller sur une île dans l’océan pacifique, on est contents. 😃

Il y a pas mal de creux et Antoine, sujet au mal de mer, reste à l’extérieur du bateau et se fait arroser tout le trajet (exploit à graver dans l’écran : il n’a pas vomi).

Une demie-heure après le début du trajet, le capitaine coupe le moteur. Chelou.

Et là, comme si la nature voulait nous faire oublier nos déboires de la veille, nous assistons complètement hystériques à des souffles de baleines à une cinquantaine de mètres du bateau. Nous sommes extrêmement chanceux car la saison des baleines est terminée et l’équipage n’en avait pas vue depuis plus d’une semaine !

Voir des baleines à bosse, dans le Pacifique, à 9h du matin, rien de plus magique pour démarrer la journée. On est comme des gosses, la baleine faisant partie de nos animaux préférés. Grosse banane et on sait déjà qu’on a bien fait de se lever tôt ce matin ❤️

Et c’est loin d’être fini puisqu’on assiste également à une chasse d’une bonne centaine de dauphins qui jaillissent partout autour du bateau. Complètement dingue ! Nous n’avons pas beaucoup de photos mais vous en verrez certainement beaucoup plus dans notre future vidéo lorsqu’Antoine aura terminé son montage (désolée pour le délai mais nous ne sommes pas blogueurs voyages professionnels #troll).

Bref, 15 minutes incroyables auxquels on ne s’attendait pas du tout (ça rend le spectacle encore plus extraordinaire). Encore un truc dont on se souviendra toute notre vie. Autant vous dire qu’après ça, difficile d’imaginer passer une sale journée, on se sentait invincibles (pas moins)💪.

L’heure de trajet restante va nous paraître bien fade mais on a plein de paillettes dans les yeux ! 🎇

Arrivés sur l’île de Santa Cruz (Antoine est heureux de retrouver la terre ferme, comme vous pouvez l’imaginer), nous avons 4 heures devant nous. Nous pouvons, au choix, suivre une visite guidée en groupe ou profiter de ces 4 heures pour faire ce que l’on veut. On choisit la deuxième option : on souhaite découvrir l’île tranquillou, pique-niquer tranquillou, sans se speeder tranquillou. On choisit de faire une courte rando indiquée sur la carte de Santa Cruz (3 miles), elle nous permettra de voir quelques points de vue en prenant notre temps.

L’île est incroyablement aride. Et il faut avouer que c’est assez déconcertant de fouler un sol aussi aride tout en étant entourés d’eau, nous ne sommes pas habités à ce type de paysage.

Nous ne croisons quasiment personne pendant notre découverte de l’île et c’est chouette. Les falaises sont magnifiques et les points de vue tout aussi beaux, il faut chaud, on observe les corbeaux, et on a vu des baleines ce matin, vraiment trop cool.

🍒  sur le gâteau : nous croisons une des seules espèces endémiques de l’archipel des Channel Islands juste avant de reprendre le bateau, “le renard des Channel Islands”. (Evidemment, nous n’avons pas de photo malgré la traque effrénée d’Antoine). À noter que seuls trois mammifères sont endémiques sur les îles : la Mouffette tachetée, le Renard des Channel Islands et la Souris sylvestre. Pas mal de vaine d’avoir pu croiser l’un d’entre eux, donc.

En tout cas, cette excursion à Channel Islands était top. Ça nous a fait beaucoup de bien de ne pas prendre la camping-car de la journée, nos fessiers ont également beaucoup apprécié, vous vous en doutez.

Santa Barbaraaaa, qui me diraaaa, pourquoi j’ai le mal de vivreuh !

Ça me fait bien plaisir de vous refiler ce générique qui hante ma tête à chaque fois que j’écris ou prononce “Santa Barbara” ! (qui me diraaaaa…)

Après notre super journée à Channel Islands, notre objectif de cette nouvelle journée en Californie est de rejoindre Avila en passant par Santa Barba.

On découvre Santa Barbara, son magnifique rond point du dauphin (qui ne fait aucune ombre à celui de Pornichet #pourceuxquisavent) et sa jetée aux multiples restaurants. On s’arrête déguster un crab cake à la Santa Barbara Shellfish Company, qui aurait apparemment le meilleur crab cake de la ville (c’est Google qui l’a dit). Notre avis : c’est bon, pour de la gastronomie américaine. Mais ça ne vaudra jamais, ô grand jamais, un combo araignée de mer / mayonnaise maison 😌.

On quitte Santa Barbara (qui me diraaaaa…) pour rejoindre Avila / Pismo Beach en longeant la côte. Mais le GPS en a décidé autrement et on rate la sortie… On se retrouve donc à faire une heure de détour pour retrouver la route côtière qui n’en est pas une. Bref, un fail total, qui nous ressemble.

On arrive à Avila à la nuit tombée dans un camping KOA dans lequel nous n’avions pas de réservation (KOA Avila / Pismo Beach, n’y allez pas, c’est un enfer). Par chance, on trouve un emplacement disponible. Par malchance, le camping se trouve à 100 mètres de l’autoroute (comme je vous l’ai déjà dit, les ricains adorent les bords d’autoroute, c’est tellement pratique !). Nous avons donc passé une délicieuse nuit bercés par le bruit des moteurs de voiture <3

Une petite journée de la lose, ça ira mieux demain.

D’Avila à Morro Bay en passant par San Luis Obispo : tout le charme de la Californie !

Le lendemain, réveil à 7h avec comme obsession de quitter ce fucking camping et ses bruits de moteurs de mort ! 😀

On file dans le centre-ville d’Avila, ville côtière, en se disant qu’on pourra peut être y trouver un endroit sympa pour prendre notre petit dèj…

Et là, comme par magie, nous trouvons le meilleur spot de tout notre séjour en Californie ! Une place face mer pour garer le camping-car et boire notre thé avec une vue 5 étoiles <3 Les habitants sont adorables et viennent discuter avec nous, la jetée est extrêmement photogénique, les vagues viennent se jeter contre les pieux et on reste admirer le spectacle quelques instants… Je rêvais de voir une jetée comme celle-ci (chacun ses rêves ok ?), la faute à Instagram.

Bref, on prend notre temps, on profite d’être là et on démarre cette journée sous de bons auspices : on aime ! 👍

On profite de la proximité avec San Luis Obispo (on aurait préféré Pascal mais il était pas dispo mdr) pour découvrir la ville. Nous n’avons pas de photos mais je vous encourage vivement à y faire un stop de quelques heures. Le centre ville est super mignon et agréable, avec plein de petites boutiques indépendantes. La Mission de San Luis Obispo mérite le coup d’oeil et est située à proximité d’un resto mexicain extra, nommé El Matador (repas végé dispo, comme bien souvent en Californie). Une bien belle surprise.

Puis direction Morro Bay, à quelques kilomètres de San Luis Obispo. On nous avait prévenu, à Morro Bay, il faut faire abstraction des 3 horribles cheminées d’usine qui se trouvent à quelques pas de la plage 🏭 (Non mais quelle idée d’installer une usine à cet endroit, seriously ?!)

Une fois les cheminées oubliées (Photoshop IRL), le paysage et la plage dominée par son célèbre Morro Rock sont splendides. Morro Rock est un neck volcanique haut de 177 mètres, une ancienne cheminée volcanique qui s’est solidifiée et sa présence en bord d’Océan Pacifique lui donne une singularité à ne pas manquer.

Nous n’avions pas réservé de camping pour cette nuit et avons trouvé sans difficulté un emplacement dans le camping qui longe la plage (comme quoi, on a pas tout le temps la poisse ;)). Il est 16h et on est super contents de pouvoir terminer notre journée dans un endroit aussi cool 😎

Une compétition de surf a lieu pile-poil pendant notre présence 🏄‍♂️. On admire donc les surfeurs prendre les vagues et on s’amuse de voir des dauphins peu farouches jouer dans les vagues avec eux…

On revient profiter de la plage au coucher du soleil et c’est le kiff total. Des surfeurs, des oiseaux, un ciel orangé, 25°C, des vagues et une vue sur Morro Rock dont on ne se lasse pas. Y a pas à dire, la Californie ça a de la gueule ! 👌

La journée avait bien démarré et elle s’achève encore mieux que ce qu’elle n’a commencé. Cette dernière étape avant Big Sur nous a gâtés… On a du mal à réaliser que notre voyage touche déjà à sa fin. Nous sommes impatients de découvrir la mythique Highway 1 et les paysages iconiques de Big Sur. Un road-trip en Californie c’est surtout ça : l’impatience d’en voir toujours plus, et c’est terriblement excitant.

Nos conseils :

  • Si vous avez la chance d’être en Californie pendant la période d’observation des baleines (ou des orques), ne manquez pas une excursion à Channel Islands National Park. Vous bénéficierez d’un session de whale watching tout en profitant d’une excursion sympa dans un parc national peu fréquenté… Différents trips sont proposés par la compagnie “Island Packers Cruise” et je vous encourage vraiment vraiment vraiment à y consacrer une journée ! (L’excursion “Whales & wildlife” a l’air extra mais n’était pas proposée hors-saison)
  • Le camping Koa Ventura Ranch à Santa Paula est très bien pour une excursion aux Channel Islands. (Comptez 2 nuits sur place pour ne pas être obligé de bouger après votre excursion à la journée)
  • Si vous êtes en camping-car, allez prendre votre petit dèj à Pismo Beach / Avila… Vous pourrez profiter d’un emplacement extra donnant sur le Pacifique et la jetée est superbe !
  • Évitez à tout prix le camping KOA d’Avila / Pismo Beach (à part si vous adorez les bruits de moteur)
  • Le camping Morro Dunes RV Park est super et bénéficie d’un emplacement idéal à Morro Bay, parfait pour y passer une ou deux nuits en camping-car avant Big Sur !

 

Lors de ce road-trip en camping-car en Californie, Authentik USA nous a prêté le véhicule et conseillé dans la préparation de notre itinéraire mais les choix rédactionnels me reviennent intégralement. Pour en savoir plus sur ce partenariat, n’hésitez pas à consulter ma parenthèse « Ethique et transparence » présente dans mon article de conseils pour bien préparer son road-trip en camping-car en Californie.

Summary
Road-trip en camping-car en Californie : de Channel Islands National Park à Morro Bau
Article Name
Road-trip en camping-car en Californie : de Channel Islands National Park à Morro Bau
Description
Poursuite de notre road-trip en camping-car en Californie : excursion à Channel Islands National Park et découverte de San Luis Obispo et de Morro Bay.
Author
Publisher Name
CanadaTry
Publisher Logo
Written by

Bénédicte

29 ans. J'aime cuisiner, faire des gâteaux, boire de la bière, les crêpes, voyager, jardiner, chanter les chansons de Sufjan Stevens en yaourt et mon chien. Et toi ?

Comments

5 Comments
  1. posted by
    Samsha
    Juil 8, 2017 Reply

    Wow les paysages sont canons !

    • posted by
      Béné
      Juil 10, 2017 Reply

      @Samsha: Carrément ! La Californie est vraiment super diversifiée niveau paysages, c’est un vrai régal ! 🙂

  2. posted by
    Joelle | @elledit8
    Juil 21, 2017 Reply

    Que de souvenirs … Trop bon de s’y replonger via tes photos ❤️ I miss California!

  3. posted by
    Mélissa
    Août 24, 2017 Reply

    Merci pour ton retour d’expérience Bénédicte, niveau budget ca donne quoi ? Car la côté Californienne est réputée pour être super chère… d’ailleurs ton billet sur LA stipulant que les plages sont payantes ne m’étonnent même pas… malheureusement…

  4. posted by
    easyguiders
    Nov 14, 2017 Reply

    Roh y a des photos qui sont vraiment cools ! J’y vais l’année prochaine j’ai tellement hâte !

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *