Ecologie Ecologie informative et critique

“T’es écolo mais tu fais les soldes”

13/01/2022

Hier, comme deux fois par an, c’était l’ouverture des soldes 🛒

Les soldes sont souvent (à raison) la hantise des écolos 🙅‍♂️🙅‍♀️ Comme tous les évènements commerciaux ou fêtes en tout genre, la surconsommation est encouragée et cette consommation a évidemment un impact terrible sur l’environnement… 😭

Néanmoins, voici mon point de vue sur les nombreuses injonctions à ne pas consommer pour raisons écologiques qu’on peut voir ici et là :

👉 La culpabilisation individuelle a du sens lorsqu’on culpabilise les personnes qui polluent et surconsomment alors qu’elles peuvent faire autrement et lorsqu’on culpabilise collectivement la surproduction industrielle et les entreprises qui y contribuent.

L’article “L’écologie de la consommation permet de remettre en perspectives le décalage entre les injonctions à la “déconsommation” et la réalité de la surproduction industrielle.

Extraits choisis :

Le malthusianisme économique actuel dans le discours écologiste repose sur cette même perspective des rapports de classe. Il s’agit toujours de faire de la consommation de masse et du consommateur ordinaire (et non pas de la minorité la plus riche) un coupable. Il insiste sur la nécessité d’encourager le consommateur moyen à limiter sa consommation ou bien à la réorienter vers des finalités positives, comme la consommation verte. Ainsi, ce sont les masses de consommateurs dépensiers des pays riches et les foules grouillantes de consommateurs émergents en Chine et en Inde qui sont à l’origine du péril environnemental.

Bien trop souvent, les ordures sont considérées comme un problème essentiellement associé à la consommation directe des consommateurs. Pourtant, aux États-Unis, on estime que les déchets municipaux solides ne représentent que 2,5 % de l’ensemble des déchets produits, ensemble qui comprend aussi : 1) les déchets industriels, 2) les déchets du secteur du bâtiment (construction et démolition), et 3) les déchets bien particuliers produits par l’activité minière, la production de carburants et le traitement des métaux. Les autres 97,5 % de déchets solides, hors des ménages, sont invisibles aux yeux de la plupart des individus qui, en tant que consommateurs, ne participent directement ni à leur production ni à leur traitement. Comme l’ont fait observer Derrick Jensen et Aric McBay : « Si l’on rapporte la quantité de déchets municipaux à la population, on obtient une moyenne de 750 kg produits par personne et par an. Mais si l’on intègre à ce calcul les déchets industriels, la production de déchets par habitant grimpe jusqu’à 16,4 tonnes. » Si un individu parvenait à réduire de 100 % la production de déchets de son foyer, sa part par habitant dans la production totale de déchets serait quasiment inchangée.

“Si l’objectif était de générer une vraie écologie de la consommation, alors le système entier du marketing, dans lequel des milliards de dollars sont dépensés pour inciter les individus à acheter des marchandises dont ils n’ont aucun besoin, aucun désir initial, devrait être supprimé. Notre système de marketing gargantuesque (qui comprend aujourd’hui des données détaillées sur chaque ménage américain) est le système de propagande le plus développé jamais vu, un produit de la croissance du capitalisme de monopole au xxe siècle.”

👉 Nous devons consommer uniquement ce qui nous est nécessaire / utile, mais malgré l’impératif de déconsommation et décroissance, nous avons parfois le droit à des petites soupapes qui nous font du bien (des soupapes peu polluantes autant que possible).


👉 Nous devons privilégier le seconde main autant que possible (ressourcerie, Emmaüs, Vinted) mais il est parfois très difficile de trouver ce dont on a besoin d’occasion. (Et chercher sur Vinted peut être très rapidement chronophage et énergivore)


👉 Lorsque nous achetons neuf, nous devons évidemment privilégier des marques éthiques. Mais encore une fois, acheter éthique à 100% est impossible. N’oublions pas que le meilleur achat est souvent celui qu’on ne fait pas, malgré tout ce que le capitalisme vert essaiera de vous faire croire.


👉 Il y a l’éthique et la réalité économique : les produits éthiques restent chers, ne sont pas forcément de meilleure qualité que ceux de marques conventionnelles et ne sont pas accessibles à toutes les bourses en plus de ne pas être inclusives pour la plupart d’entre elles. Les soldes sont alors une aubaine pour beaucoup de personnes qui veulent s’équiper.


👉 Critiquer la fast-fashion et son impact social et environnemental n’a de sens que si nous réduisons notre consommation de vêtements de manière globale et si nous limitons collectivement la production des entreprises de fast-fashion qui sont ostensiblement destructrices. Le seconde-main ou l’éthique ne doivent pas nous dédouaner d’acheter sans nous questionner sur nos réels besoins.


👉 Une pièce de fast-fashion qu’on garde longtemps vaut mieux qu’une pièce éthique ou de seconde-main dont on a pas besoin ou qui n’est pas durable.


👉 N’oublions pas que les soldes profitent à des personnes qui peuvent acheter à moindre coût pendant cette période, car elles n’ont pas les moyens de faire autrement.

Au lieu de culpabiliser individuellement les personnes qui font les soldes et qui n’ont pas d’autres choix, voici quelques pistes de solutions :

  • Faire pression auprès des entreprises destructrices qui surproduisent et prônent la surconsommation (et bloquer leur installation d’entrepôts ou de boutiques physiques) : Amazon, H&M, Zara…
  • Lutter pour des conditions de vie matérielles dignes pour tous et toutes
  • Manger les riches
  • Reply
    Échos verts ❀ Natasha
    13/01/2022 at 15:02

    Coucou Béné,
    Ton article résume bien mon point de vue !
    Les soldes sont une aberration à bien des niveaux mais c’est aux entreprises de revoir leur modèle économique, pas aux individus de se priver d’acheter des objets pouvant répondre à leurs besoins à des prix plus bas. Je trouve cela complètement illogique de payer le prix fort pour un article qui sera vendu moins cher quelques semaines/mois plus tard sachant que la marge plus importante hors solde ne profite pas aux personnes déjà lésées au début de la chaîne de production mais continue simplement de remplir les poches déjà bien pleines des responsables en haut de la hiérarchie :(…

    • Reply
      Béné
      13/01/2022 at 15:29

      Coucou Natasha, oui je suis (sans surprise ^^) totalement d’accord avec toi. Je ne vois pas pourquoi on culpabiliserait des individus parce que les soldes leur permettent d’acheter moins cher… on devrait davantage culpabiliser les entreprises de ne pas proposer des prix justes toute l’année -_-

Répondre à All the girls from next door are here with their cams! Visit Cam: https://letsg0dancing.page.link/go?hs=d3c3fca403adb04b338abd871b12acf8& Cancel Reply

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.